SOS Faim – Rapport annuel 2023

Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Le rapport annuel 2023 de SOS Faim met en lumière des chiffres alarmants concernant l’insécurité alimentaire aiguë dans le monde. Avec 281,6 millions de personnes touchées dans 59 pays en crise, dont 36,4 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë, la situation ne cesse de s’aggraver. Les principaux facteurs d’insécurité alimentaire sont les conflits, les chocs économiques et les conditions météorologiques extrêmes.

Les dépenses militaires mondiales ont atteint des sommets en 2023, tandis que l’Aide Publique au Développement peine à suivre. Malgré ces défis, SOS Faim continue de soutenir 21 partenaires dans 7 pays d’Afrique, touchant plus de 950.000 familles. L’organisation reste déterminée à lutter contre la faim et la malnutrition, en mettant l’accent sur la coopération au développement et l’adaptation au changement climatique.

Quelques chiffres et données clés concernant 2023

  • En 2023, 281,6 millions de personnes, soit 21,5 % de la population analysée, étaient confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë dans 59 pays/territoires en crise alimentaire.
  • En 2023, les dépenses militaires mondiales ont atteint 2.443 milliards de dollars.Toujours en 2023, les dépenses de l’Aide Publique au Développement (APD) se montent à 223,7 milliards d’USD.
  • Augmentation du nombre de personnes déplacées de force dans les pays/territoires en crise alimentaire en 2023.
    Les principaux facteurs d’insécurité alimentaire aiguë ont également contribué à l’augmentation du nombre de personnes déplacées de force au cours de la dernière décennie, la plupart d’entre elles faisant l’objet d’un déplacement au sein de leur propre pays. Plus de 90 millions de personnes sont concernées dans les 59 pays/territoires en crise alimentaire en 2023, une hausse par rapport aux 73 millions de personnes déplacées en 2022 dans 55 pays en crise alimentaire.
  • La malnutrition aiguë observée dans les pays/territoires en crise alimentaire ne fait que s’aggraver, notamment dans les zones touchées par les conflits.
rapport annuel 2023 sos faim, gamin qui tend les mains pour avoir à manger et riz distribué à des gens démunis

En 2023  : 

– 36,4 millions d’enfants de moins de 5 ans souffraient de malnutrition aiguë dans 32 pays/territoires en crise alimentaire (ce chiffre est porté à 12,6 millions pour 14 pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest – Bénin | Burkina Faso | Côte d’Ivoire | Ghana | Guinée | Guinée-Bissau | Libéria | Mali | Mauritanie | Niger | Nigéria | Sénégal | | Tchad | Togo. En rouge 5 des 7 pays africains dans lesquels évoluent les partenaires soutenus financièrement par SOS Faim) ;

– Dans ce même contexte, 26,6 millions d’enfants ont souffert de malnutrition aiguë modérée (ce chiffre est porté à 9,4 millions pour 14 pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest) ;

– Dans ce même contexte, 9,8 millions d’enfants ont souffert de malnutrition aiguë sévère et nécessitaient un traitement urgent (ce chiffre est porté à 3,2 millions pour 14 pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest) ;

rapport annuel 2023 sos faim, source de notre article
  • Les facteurs d’insécurité alimentaire aiguë sont interdépendants et s’ajoutent aux vulnérabilités structurelles qui limitent la capacité des ménages à faire face aux chocs et à s’en remettre.

– En 2023, les conflits/l’insécurité constituaient le principal facteur dans 20 pays/territoires, avec 135 millions de personnes confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë.

– Les chocs économiques ont constitué le principal facteur dans 21 pays, avec plus de 75 millions de personnes confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë.

Les conditions météorologiques extrêmes ont été le principal facteur dans 18 pays où 72 millions de personnes étaient confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë.

«Devant toutes ces catastrophes, faut-il baisser les bras ? Non, au contraire, la coopération au développement, interagissant par la force des choses avec l’aide humanitaire et avec la lutte contre le changement climatique, doit avoir plus que jamais sa place et son importance. Tout comme l’action d’une ONG, telle que SOS Faim, garde toute sa nécessité et sa pertinence. » Raymond Weber, Président de SOS Faim, dans son « Mot du Président », Rapport annuel 2023

Données clés sur le travail de SOS Faim en 2023

  • SOS Faim a soutenu 21 partenaires dans 7 pays d’Afrique : Bénin, Burkina Faso, Éthiopie, Mali, Niger, Sénégal et République démocratique du Congo.
  • L’action de SOS Faim et de ses partenaires en Afrique touche plus de 950.000 familles.
  • SOS Faim est une organisation non-gouvernementale de développement (ONGD) agréée par le Ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE) du Luxembourg.

Principaux programmes de financement : 

  • Un accord-cadre de coopération en faveur de 21 partenaires en Afrique et co-financé par le MAEE, direction de la Coopération ; budget 2023 : 2.513.411,00 EUR – dernière année du programme.
  • Un mandat en finance agricole au Burkina Faso et au Mali (Agri+) financé par le MAEE ; budget 2023 : 50.000,00 EUR – dernière année du programme.
  • Un cofinancement du MAEE pour un projet d’assistance humanitaire ; budget 2023 : 48.116,00 EUR.
  • Trois projets d’adaptation au réchauffement climatique co-financés par le Ministère de l’Environnement, du Climat et de la Biodiversité (MECB) ; budgets cumulés 2023 : 220.876,63 EUR.
  • Un accord-cadre d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire au Luxembourg co-financé par le MAEE ; budget 2023 :
    257.661,92 EUR – deuxième année du programme sur trois.

Contact

rapport annuel 2023 sos faim, logo sos faim, un avenir meilleur avec SOS FAIM,

SOS Faim Luxembourg
17-19, avenue de la Libération
L-3850 Schifflange
Tél. : + 352 49 09 96

Luxembourg Business Registers (www.lbr.lu) : F554

Communiqué SOS Faim Luxembourg

chien abandonné

L’abandon des animaux

Des animaux domestiques sont régulièrement lâchement abandonnés loin de leur domicile. La période estivale semble être un moment fort pour exécuter ce genre d’acte innommable.

Pour vous

Articles suggérés

la dopamine et le cerveau

Pour optimiser votre dopamine

Comment optimiser votre dopamine ? On en entend beaucoup parler mais savez-vous ce qu’est la dopamine ? La dopamine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.