La propreté, une étape essentielle au développement de bébé

propreté enfants
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Ah la propreté… Des milliers de bambins ont fait leur rentrée à la maternelle récemment. Seul souci, plutôt gênant, votre enfant n’est pas encore propre. Faut-il punir ou consulter ? Angélica Aque, spécialisée dans la petite-enfance, a quelques tuyaux pour aider les parents.

Angélique Aque, propreté, propreté bébé

Votre bout de chou est âgé de 2-3 ans ? Il a fait sa rentrée à l’école ou est en crèche mais il fait encore pipi dans la culotte ? Pas de panique. « Première chose : on ne demande pas à un enfant d’être propre en une semaine, précise Angélica Aque, intervenante et formatrice petite enfance au Luxembourg. C’est source de pression pour l’enfant comme les parents. » Il n’y aurait pas d’âge miracle : « Cela se joue entre 15 et 30 mois, tout dépend de l’évolution motrice de l’enfant. »

Des signes doivent vous mettre la puce à l’oreille : « Il faut l’observer », invite la professionnelle, il n’aime plus porter une couche ou l’enlève, la couche est propre au bout de plusieurs heures, il s’intéresse au pot ou aux toilettes voire il verbalise les choses en vous disant qu’il veut faire comme les grands ? Foncez ! Pour accompagner cet apprentissage de la propreté, « laissez au placard les bodys ». 

Pour la propreté, optez pour des vêtements faciles à enlever

« Optez pour un slip et des vêtements confortables, faciles à enlever, sans bouton. » Quand la décision est prise, on ne revient pas en arrière : « Chez papy-mamy comme en voiture, on supprime aussi la couche, il faut être cohérent.

Installez le pot dans un endroit précis et surtout ne laissez pas l’enfant dessus durant des heures face à la télé. »

En cas d’accident, on dédramatise, « on ne punit pas, et on pense à encourager voire à féliciter. » Des livres sur le sujet existent : « c’est important de préparer le petit, en lui expliquant les étapes comme descendre son pantalon, se laver les mains après.

Autre conseil : chaque enfant est unique donc on ne le compare pas à ses frères ou à ses cousins. Chacun évolue à son rythme. » 

Un accident peut arriver

propreté, propreté bébé

Ça y est votre enfant n’a plus de couche en journée ? Bravo à lui. La nuit peut demander plus de temps. « Et on n’est jamais à l’abri d’un accident voire d’une régression en cas de changements comme l’arrivée d’un  bébé, une séparation, un déménagement. Pas d’inquiétude à avoir. Evitez le chantage, votre enfant doit prendre conscience de ce que c’est que d’être propre.

N’ayez pas de tabous, parlez-lui de son caca qui part dans les WC, ça peut bloquer certains. » Bien sûr, si au-delà de 36 mois, régulièrement, l’enfant a des fuites, il est préférable d’en parler avec le pédiatre ou le médecin. « La propreté, comme le repas ou le sommeil sont des sujets de vie quotidienne, ils sont essentiels au développement de votre enfant, alors ne brûlez pas les étapes », encourage Angélica. 

Article composé par Sabrina Frohnhofer

Lisez d’autres articles dans notre rubrique Enfance.

Pour vous

Articles suggérés

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.