Guerre en Ukraine : Bilan 2022 et actions 2023 de SOS Villages d’Enfants : 285.000 enfants et adultes soutenus

Peluches dans les decombres de Star obilsk (c) SOS Villages d'Enfants
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

En réponse à la guerre, fin 2022, SOS Villages d’Enfants avait soutenu quelque 285.000 personnes en Ukraine (125.000 bénéficiaires directs dont 74.000 enfants) et dans une quinzaine de pays d’accueil des réfugiés en Europe (11.300 bénéficiaires directs). Depuis le Luxembourg, SOS Villages d’Enfants Monde, grâce à ses généreux donateurs et donatrices, a appuyé plus spécifiquement les actions mises en place dans différentes régions d’Ukraine.

Le 24 février 2022, l’Ukraine est envahie par la Russie, une terrible guerre commence qui va bouleverser la vie de millions d’enfants, les privant de leurs droits, les séparant de leurs familles, les obligeant à prendre le chemin de l’exil. Une génération entière risque de grandir sans le soutien dont ils ont besoin et les enfants privés de prise en charge parentale (plus de 3.100 en Ukraine) sont les plus exposés à toutes les violences.

Des millions de personnes dont 40% d’enfants ont fui leurs foyers vers d’autres pays. Aujourd’hui, ceux qui sont de retour rejoignent le plus souvent les millions de déplacés internes (1,5 million d’enfants). Début 2023, les besoins d’assistance humanitaire augmentent, 2,8 millions d’enfants ont d’urgence besoin d’aide.  

Réponse de SOS Villages d’Enfants

Active depuis 20 ans, SOS Villages d’Enfants Ukraine s’est tout de suite mobilisée. Alors que mois après mois, la situation s’est détériorée, l’association s’est fixée dans de nouveaux lieux et à intensifier ses actions. Sept centres sociaux ont ouvert au centre et à l’ouest du pays, des équipes ont été relocalisées et réinstallées, certaines renforcées, entre autres les équipes mobiles de soutien psychosocial. Fin 2022, SOS Ukraine était présente dans une quinzaine de régions, directement ou à travers ses partenaires, et davantage de ressources étaient mobilisées dans les régions alors reprises à l’occupant.

Par contre, l’association a cessé ses actions dans la région de Lougansk. Au début de la guerre, les familles d’accueil SOS ont été évacuées vers des régions plus sûres et dans des pays voisins où certaines vivent toujours. 

SOS Ukraine a opéré de trois manières : poursuite des programmes réguliers (soutien familial, famille d’accueil), mise en place de programmes pour personnes déplacées internes et personnes dans le besoin, création d’un consortium de partenaires (14 pour l’heure) pour la mise en œuvre des programmes là où l’association ne peut agir seule. Fin 2022, quelque 55.000 personnes avaient reçu des services via ces partenaires. 

Santé mentale et éducation

En Ukraine, des millions d’enfants et d’adultes resteront longtemps traumatisés et auront besoin de services en santé mentale que peu d’organisations peuvent aujourd’hui assurer. Dans ce domaine, les collaborateurs SOS ont une grande expérience alors qu’ils travaillaient avec des enfants et adultes touchés par la guerre depuis 2014. Ils utilisent différentes approches et programmes, dispensent connaissances et techniques pour aider à surmonter les traumas de la guerre, proposent cours de résilience psychologique pour enfants et enseignants.

Actuellement, des enfants qui ont survécu à l’occupation sont au centre du programme. Par ailleurs, beaucoup d’enfants continuent d’avoir des problèmes d’accès à l’éducation. Traumatismes et stress psychologique entrainent risque d’abandon scolaire et mécanismes d’adaptation négatifs. En 2022, 5,7 millions d’enfants ukrainiens ont vu leur éducation perturbée, 3,6 millions ont été touchés par la fermeture des écoles. 

Bilan 2022 des services en Ukraine

SOS Villages d’Enfants Ukraine, avec ses partenaires, a accompagné plus de 270.000 personnes entre février et décembre 2022 (plus de 333.000 services en aide d’urgence). Elle a soutenu des familles déplacées internes, aidé des familles à trouver un logement, a fourni soutien psychologique, colis alimentaires et assistance financière, ouvert des camps d’été pour les enfants, mis en place un plan d’hivernage et fait un travail de plaidoyer. On peut relever les mesures suivantes :

Relocalisation d’enfants et de familles en danger : 30.000 personnes évacuées à l’intérieur de l’Ukraine, 1.395 familles d’accueil vers des infrastructures SOS en Europe. 

Ouverture de sept centres de services sociaux (points de distribution de l’aide humanitaire, parfois abris anti-bombes) : plus de 24.000 enfants et adultes y ont reçu aides matérielles, psychologiques, sociales. 

Services de santé mentale et de soutien psychosocial : pour plus de 17.000 personnes via e.a. centres sociaux, équipes mobiles de psychologues et spécialistes en ligne. 

Aide financière aux familles d’accueil, parents éloignés, mères seules avec enfants : 23.000 bénéficiaires du cash and voucher assistance pour leurs besoins essentiels. 

Assistance aux enfants blessés de guerre : plus de 600 enfants soutenus (aide médicale/psychologique, réhabilitation, aide législative/administrative…).  

Bilan 2022 des activités dans des pays d’accueil

En 2022, de nombreuses associations SOS en Europe ont proposé logement et services aux personnes en provenance d’Ukraine. Elles ont souvent travaillé ensemble avec SOS Ukraine pour répondre à l’urgence et accompagner réfugiés ukrainiens, familles d’accueil et mineurs non accompagnés. En fin d’année, on comptait 11.300 bénéficiaires. Certaines associations ont proposé différents types de soutien, d’autres se sont focalisées sur des activités précises.

Logement, produits de première nécessité, soutien financier, aide juridique/administrative, aide à l’embauche, inclusion sociale, accès à l’éducation et activités ludiques ont été notamment proposés. Les associations SOS e.a. en Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Roumanie se sont impliquées. Quelques exemples : 

• SOS Villages d’Enfants en Pologne : évacuation et accompagnement de 250 personnes prises en charge dans des familles d’accueil, soutien à des familles dans tout le pays (2.300 

personnes), construction d’un réseau de centres spécialisés SOS pour soutenir enfants polonais et ukrainiens (santé mentale et réhabilitation).

• SOS Villages d’Enfants en République tchèque : plus de 150 membres de familles d’accueil, bénéficiaires de services (logement, intégration éducative, sociale et économique, cours de langue). 

• SOS Villages d’Enfants en Grèce : plus de 1.000 bénéficiaires de services (logement et voucher, inclusion sociale, accompagnement vers l’indépendance, services pour mères avec enfants, soutien en santé mentale pour enfants, cours de langue, activités récréatives). 

• SOS Villages d’Enfants en Lettonie : plus de 1.000 bénéficiaires de services (logement, assistance financière, soutien psychosocial – avec services sociaux des municipalités et ONG locales). 

• SOS Villages d’Enfants en Roumanie : plus de 500 bénéficiaires à Bucarest, Hemeius et Cisnadie (assistance financière, logement, santé, éducation, cours de langue). 70 enfants et adultes actuellement hébergés chez SOS Roumanie.

Activités planifiées pour 2023 : 100.000 enfants concernés

Pour l’heure, une dizaine de programmes sont en cours dans neuf pays dont l’Ukraine. SOS Ukraine veut étendre son action et proposer des services dans au moins 17 régions. Quelque 172.250 bénéficiaires directs en Ukraine et 5.600 personnes dans des pays d’accueil (e.a. Bulgarie, Grèce, Roumanie) sont ciblés, parmi eux 100.000 enfants.

Il s’agira de fournir des services de protection et de sauvegarde de l’enfance, des services essentiels (sécurité alimentaire, moyens de subsistance, logement, santé, santé mentale, éducation en situation d’urgence…) et une assistance financière. Il s’agira aussi de soutenir le renforcement des capacités des services sociaux, de préparer une réponse à de nouveaux déplacements et de renforcer les capacités des partenaires et autorités locales, notamment dans les domaines de la santé mentale et de la gestion de cas pour lesquels SOS Villages d’Enfants va coopérer avec d’autres ONG. 

Pour en savoir plus sur les activités engagées : www.sosve.lu 

Pour soutenir les enfants et les familles en Ukraine, tout don sur le CCPL IBAN LU65 1111 0050 0053 0000 (mention « Urgence Ukraine 2023 ») ou via www.sosve.lu sera reçu avec gratitude. 

Communiqué de presse de SOS VILLAGES D’ENFANTS MONDE

Lisez d’autres articles sur SOS Villages d’enfants Monde sur notre site.

posturothérapie neurosensorielle, Charlotte Gresset

La posturothérapie neurosensorielle

La posturothérapie, c’est l’étude de la position corporelle et la recherche de la symétrie musculaire. C’est une thérapie globale et une approche thérapeutique qui vise

Pour vous

Articles suggérés

Horus, travail sur le cerveau

Méthode Thérapeutique HORUS®

HORUS® ( Heart Ocular Reprogramming Unconscious Shock ) est une méthode thérapeutique qui fait partie des T.C.C. Thérapie Cognitive Comportementale, dites Thérapies Brèves. Elle a

Offside bar & games

L’OFFSIDE Bar & Games risque bien de devenir The Place to be au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains… Des écrans, du jeu, des snacks pour petits

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.