Le métier de psycho-oncologue au CHL Kriibszentrum

psycho-oncologue, CHL, gestion des émotions
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Face à l’annonce d’un cancer, la vie des patients et de celle de leurs proches peut être bouleversée, avec souvent d’importants retentissements d’ordre émotionnel et psychosocial.

Au CHL Kriibszentrum, la psychologue rencontre le patient en consultation de psychoéducation après l’annonce du diagnostic d’un cancer. Cet entretien permet au psychologue d’expliquer au patient les différentes étapes qu’il va traverser tout au long du traitement de son cancer, ce qu’il peut ressentir sur le plan émotionnel, les symptômes psychologiques qui peuvent éventuellement se manifester, et les ressources dont il a besoin pour faire face à ce qu’il va devoir endurer physiquement et psychologiquement au cours des prochains mois. 

Le psychologue intervient à partir d’une demande formalisée (demande issue du patient, de son entourage, du médecin, de l’équipe soignante) ou de son propre fait. Il procède à l’évaluation des retentissements psychologique, social et comportemental du cancer et de ses traitements chez le patient. Ce bilan complet lui permet d’établir ensuite un diagnostic psychologique. 

Pour travailler sur le psychisme du patient, notamment les émotions, le psychologue peut employer différentes techniques et approches thérapeutiques. Celles-ci vont véritablement aider le patient à lâcher prise, accueillir ses émotions, libérer ses émotions ou encore mobiliser ses ressources personnelles. 

relaxation, psycho-oncologie

Au CHL Kriibszentrum, les trois psycho-oncologues sont formées à l’hypnose éricksonnienne et à l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing). L’une d’entre elles est également formée à la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). L’équipe propose également des ateliers de relaxation (psycho-éducation) pour accompagner les patients atteints d’un cancer et leur famille. 

Travail en pluridisciplinarité 

Le psychologue participe au projet médical et global du patient. Il collabore ainsi quotidiennement avec toute une équipe pluridisciplinaire et participe chaque semaine aux Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP). 

Un rôle de soutien et d’accompagnement

Le soutien psychologique est important tout au long des phases de la maladie, depuis l’annonce du diagnostic jusqu’à la phase d’après traitements. 

À la demande de l’oncologue ou du psychologue, le patient peut bénéficier de l’aide supplémentaire d’un psychiatre. Le psychiatre prend en général le relais lorsque les patients décompensent complètement sur le plan psychiatrique ou s’ils ont besoin d’une aide médicamenteuse (antidépresseurs par exemple). 

psycho-oncologue, émotions, gérer les émotions

Vanessa Grandjean, responsable des psychologues au CHL : « Nous sommes particulièrement attentifs à l’équilibre émotionnel des patients atteints d’un cancer. Ces patients sont plus à risque
de ressentir du stress ou de l’anxiété, de tomber en dépression, voire aussi de vivre une détresse émotionnelle ou un état de stress post-traumatique. De nombreux patients présentent également des troubles cognitifs importants (perte de mémoire, troubles de l’attention…), souvent associés à une grande fatigue, après leur traitement. On considère qu’il faut en moyenne une année pour que le patient récupère sa forme physique, ses capacités neurologiques et son équilibre émotionnel. Il est donc important que l’accompagnement psychologique (et/ou psychiatrique) se poursuive pendant une longue période. »
 

Quelles sont les principales qualités que doit posséder un(e) psychologue qui travaille avec des patients atteints d’un cancer? 

Vanessa Grandjean, responsable des psychologues au CHL, psycho-oncologue
Vanessa Grandjean, responsable des psychologues au CHL 

« Trois qualités me semblent essentielles au métier de psychologue. Premièrement, il faut avoir un très bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Deuxièmement, il est important d’avoir de l’empathie. Enfin, un psychologue doit avoir de bonnes connaissances médicales, notamment en participant à des formations données par des médecins ou à des congrès médicaux. En plus de la sphère psychologique, en tant que psychologue, nous devons tenir compte de la sphère médicale dans notre prise en charge des patients. » Vanessa Grandjean, responsable des psychologues au CHL.

Lisez d’autres articles sur le CHL en rubrique Santé.

Lyme, borréliose, maladie de Lyme, tiques, tique

La maladie de Lyme ou borréliose 

La maladie de Lyme ou la borréliose est une maladie infectieuse vectorielle qui est transmise suite à une morsure de tique infectée par une bactérie:

Pour vous

Articles suggérés

mousse chocolat

Mousse au chocolat

Ah la mousse au chocolat, qui n’aime pas cela ? Petite réminiscence de l’enfance bien agréable qui ne laisse personne indifférent. Ingrédients pour 4 personnes