Les lésions méniscales et l’arthrose du genou

méniscale, lésions méniscales, lésion méniscale, CHL
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

La lésion méniscale est une affection fréquente du genou. Comment se manifeste cette pathologie? Quelles en sont les causes? Comment la traite ? Le Prof. Dr Romain Seil, chirurgien orthopédiste au CHL, répond à toutes ces questions.  

genou, lésions médicales, arthrose genou, CHL, Prof. Dr Romain Seil, chirurgien orthopédiste au CHL, mal genou

Le genou est l’articulation qui relie le fémur au tibia et à la rotule. Chaque genou contient deux ménisques (le ménisque médial et le ménisque latéral), jouant un rôle important dans la stabilité de l’articulation mais aussi celui d’amortisseurs. Le fémur et le tibia ne s’adaptent pas parfaitement l’un à l’autre ; l’un étant rond, l’autre étant plat. Les deux ménisques en améliorent donc la congruence et permettent de protéger le cartilage de l’articulation. 

Dr Seil : « Les ménisques bougent avec les mouvements de flexion et d’extension du genou. Leur principale fonction est de distribuer la force de manière homogène entre le fémur et le tibia, permettant l’amortissement. En cas d’usure (ou de retrait) des ménisques, la force qui agit directement sur les cartilages du genou est plus importante, augmentant ainsi le risque de survenue d’une arthrose en l’espace de quelques années. » 

Comment les lésions méniscales se produisent-elles?

Il existe trois types de lésions méniscales : 

  1. Les lésions congénitales : une malformation du ménisque depuis la naissance donne lieu à des blocages ou à des douleurs dès la petite enfance. 
  2. Les lésions traumatiques : elles se produisent surtout chez les sportifs lors d’un mouvement de rotation ou d’un impact.
  3. Les lésions dégénératives : les ménisques subissent des microtraumatismes répétés tout au long de la vie, responsables d’une usure progressive. Avec l’âge, le tissu méniscal devient plus friables, entrainant l’apparition de lésions méniscales vers l’âge de 40, 50, 60 ans. 

Les symptômes en cas de lésion du ménisque?

Les lésions méniscales peuvent se manifester par : 

  • Une douleur, qui empêche la personne de poser son pied par terre et/ou qui ne lui permet plus de marcher. 
  • Un blocage de l’articulation, avec un genou qui ne peut plus s’étendre ou se fléchir complètement, ou des craquements qui surviennent lors des mouvements d’extension et de flexion du genou.
  • Un gonflement du genou,  avec un épanchement intra-articulaire qui peut parfois être très important

Comment soigne-t-on une lésion du ménisque?

arthrose, genou, lésions méniscales, méniscale, genoux, mal genoux, mal genou

Soigner une lésion méniscale passe tout d’abord par la réalisation d’un bon diagnostic. L’examen clinique est donc très important. Il est également demandé au patient de faire une radiographie avant de passer une éventuelle IRM. Une fois le diagnostic posé, la lésion est traitée. 

En fonction du type de lésion, le traitement est différent. Il y a deux approches : 

  • Le traitement non chirurgical : le traitement conservateur est souvent le premier choix. C’est le cas notamment en présence de lésions dégénératives, liées à l’usure des ménisques, ne donnant pas lieu à des blocages aigus. Pour soulager la douleur du patient, il suffit souvent de prescrire une infiltration, des médicaments et de la kinésithérapie.
  • Le traitement chirurgical : dans le cas de certaines lésions méniscales, surtout des lésions traumatiques, l’opération est vivement recommandée. Dr Seil :« à ce niveau-là, il y a eu un énorme paradigme ces 10-15 dernières annéesdans le monde entier. Aujourd’hui, on a tendance à réparer de plus en plus de lésions méniscales, car on s’est rendu compte que l’on pouvait obtenir leur guérison dans une majorité des cas. Lorsque la réparation du ménisque est impossible, le chirurgien orthopédiste procède au retrait de la partie endommagée du ménisque. » 

« Il existe des lignes directrices qui s’appliquent aux patients les plus jeunes, car on sait que si on retire le ménisque à un jeune âge, il y a de fortes chances qu’une arthrose se développe au niveau du genou. », précise Dr Seil. 

L’arthrose après une atteinte du ménisque : une fatalité?

Pr-Romain-Seil-2022, méniscale, genou, problèmes genoux, genou, genoux

Dr Seil : « S’il y a une cinquantaine d’années, le retrait des ménisques se faisait de façon systématique, on s’est vite aperçu qu’une arthrose s’installait automatiquement au bout de quelques années. On est ensuite passé aux techniques d’arthroscopie mini-invasives qui ont permis de pratiquer des ablations de plus en plus partielles, mais, malgré tout, l’arthrose apparaissait après quelques années. C’est pourquoi on a tendance aujourd’hui à aller de plus en plus vers la préservation du ménisque, c’est-à-dire de procéder de façon systématique à des réparations méniscales quand c’est possible. Quand une chirurgie peut être envisagée, la préservation du ménisque reste le traitement de choix. Lorsqu’il devient difficile de préserver le ménisque, le chirurgien orthopédique est alors amené à faire des résections méniscales, de façon parcimonieuse pour enlever le moins de tissus méniscal possible. Et c’est lorsque toutes ces approches ne fonctionnent pas que le chirurgien orthopédiste procède au retrait d’une partie du ménisque. L’arthrose reste toutefois inévitable. »

Consultez nos autres articles en rubrique Santé et notamment ceux du CHL.

Ouvrage « Dans mon sein »

L’ouvrage Dans mon sein d’Emilie Daudin sort demain 6 octobre dans vos librairies préférées… Un beau livre écrit avec beaucoup de coeur. Cela ne touche

Pour vous

Articles suggérés