Home Nutrition L’intestin, acteur clé de notre santé

L’intestin, acteur clé de notre santé

Pourrions-nous imaginer que le point de départ des sentiments et la source des substances qui produisent les émotions ne se situent pas dans la tête mais dans le ventre ? Par conséquent, ne devrait-on pas considérer lintestin comme un second cerveau ?

On trouve dans l’intestin 100 millions de neurones et toute une série de neurotransmetteurs comme la sérotonine, l’adrénaline, l’acétylcholine, le glutamate, la noradrénaline, soit des substances émotionnellement actives. On constate donc que s’accomplissent dans le ventre des prestations en quelque sorte mentales et autonomes.

Lintestin est notre cerveau

L’intestin penserait-il ? Presque tous les produits chimiques qui dans la tête assurent la pensée, le souvenir, la planification, les sentiments, le caractère, se trouvent aussi dans le ventre. Le cerveau abdominal ressent et fait l’humeur. Ces sentiments sont colorés de la dominante «agréable» ou «désagréable» et servent de base pour nos actes et jugements. Serait-ce donc à partir d’une «sensation dans le ventre» que toute notre personnalité se construirait ? Notons que l’intestin est le plus grand organe immunitaire du corps. 70% de toutes les cellules défensives y sont situées. Le système immunitaire doit, en quelque sorte, distinguer le bien et le mal et travailler avec intelligence.

L’alimentation est une menace pour l’intégrité du tube digestif et donc l’activité psychique. Le stress et la dépression, fléaux du siècle, viendraient-ils du mauvais traitement que nous infligeons à notre ventre ?

Le rôle décisif de lintestin sur la santé

De nombreuses études scientifiques ont confirmé que la plupart des maladies chroniques et bon nombre de symptômes aigus sont en relation avec notre système digestif, notre flore intestinale et notre alimentation. L’intestin joue un rôle décisif sur la santé. D’une part c’est grâce à lui que les nutriments nécessaires au fonctionnement de notre organisme sont absorbés et redistribués là où notre organisme le demande. D’autre part il empêche la pénétration d’éléments indésirables et de composés toxiques. Pour ce faire, toutes les étapes de la digestion doivent être effectuées correctement. Le but de la digestion est de dégrader les aliments en petites molécules absorbables (action de découpage) et ainsi permettre leur assimilation au niveau de l’intestin. Cette action est possible grâce à des procédés mécaniques comme la mastication, les contractions de l’intestin et des procédés chimiques enzymatiques (enzymes salivaires, gastriques, intestinales, pancréatiques…).

Lintestin nest pas un simple tube

L’intestin est le siège de nombreux troubles et il est grand temps de ne plus le considérer comme un simple tube. De plus en plus d’études établissent un lien entre le leaky gut syndrome et la fréquence de maladies auto-immunes, de pathologies chroniques d’origine intestinale et de troubles psychiques.

Le maintien de notre capital santé passe donc par un bon équilibre de notre écosystème intestinal et de ce fait, par une alimentation vivante, saine, variée. La prise en charge d’une hyperperméabilité intestinale, n’est pas forcément simple et demande des connaissances solides en micronutrition, nous vous conseillons de ne pas vous aventurer seul(e) dans cette démarche.

L'intestin

Dans le cas de troubles importants et devant des symptômes digestifs aigus il convient de faire établir un diagnostic par un professionnel pour éliminer toute autre cause. L’intestin est un univers très complexe qui délivre aujourd’hui peu à peu tous ses mécanismes et ses secrets. Aujourd’hui, la vie autonome de l’intestin est menacée de l’extérieur. Pourquoi ? Car l’offre de nourriture contient de plus en plus d’additifs étrangers à l’espèce, inventés par les techniciens des denrées alimentaires. Il s’agit là d’un processus d’une importance historique pour l’humanité, avec ses conséquences sur la psyché et les performances intellectuelles. Aucun additif ne peut passer à côté de l’intestin. De ce fait un grand nombre de substances étrangères s’abattent sur le système immunitaire humain, plus qu’il n’ait jamais été prévu par le programme évolutif de la défense immunitaire… L’alarme maximale est aujourd’hui déclenchée. 

Conseils de David Blondiau

ADNL Académie de Naturopathie Luxembourg

Consommez des aliments sains, c’est-à-dire non pollués et de forte densité nutritionnelle. Il convient de respecter quelques règles simples :

  • Éviter une importante consommation de viande. 
  • Éviter une forte consommation de sucres rapides ou lents.
  • Éliminer les acides gras trans (produits transformés, viennoiseries, riches en huile de palme).
  • Eviter les eaux gazeuses (trop alcalines) pendant les repas, qui en augmentant le pH de l’estomac diminuent l’action des enzymes gastriques. De même l’excès ou l’insuffisance d’eau perturbe la digestion.
  • Mastiquer le plus longtemps possible.
  • Éviter les plats issus de l’industrie agro-alimentaire. 
  • Combattre tout ce qui allonge le temps de digestion en évitant de mélanger les protéines entres elles, les glucides entre eux au cours d’un repas. 
  • Bannir le grignotage en respectant le temps de digestion 3 à 4 h entre les repas.
  • Éviter les cuissons agressives.
  • Éviter les associations alimentaires néfastes au bon déroulement de la digestion.
  • Varier les aliments, choisir des aliments les plus naturels possible, de préférence issus de l’agriculture biologique.
  • Rétablir l’équilibre de la flore intestinale par la consommation de probiotiques, prébiotiques et symbiotiques.
  • Pratiquer une activité physique régulière.

Continuez à nous lire, notre rubrique Nutrition regorge de bons conseils.

Article écrit en collaboration avec David Blondiau.

Post - Luxembourg - Nutrition
Sandrine Stauner-Facques
Journaliste / Chargée de Communication et des événements

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Mise à l’honneur des infirmières par Blog cancer du sein CHL avec la création de Smiling mask…

Mercredi 6 mai à 14h30, Laura Da Silva, infirmière et rédactrice du Blog a organisé un petit événement afin de mettre à...

Comment notre journaliste Sandrine s’occupe durant le confinement ?

J’ai constaté en consultant les réseaux sociaux que nombreux de mes contacts profitaient du confinement pour cuisiner. OK c’est super, on a...