Embolisation des articulations douloureuses: une approche innovante en radiologie interventionnelle

Embolisation des articulations douloureuses, CHL
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L’embolisation des articulations douloureuses émerge aujourd’hui comme une solution  prometteuse dans le traitement de certaines pathologies articulaires, en particulier celles touchant l’épaule, le coude et le genou. 

Le CHL applique avec succès cette technique de radiologie interventionnelle pour soulager diverses affections chroniques telles que les périarthrites scapulo-humérales, les épicondylites, ainsi que les arthroses du genou (à l’exception des cas d’arthrite d’origine infectieuse ou inflammatoire). 

Le but de cette intervention est de rompre le cercle vicieux inflammation-néovascularisation, générateur notamment des douleurs. La technique vise à éliminer les micro-vaisseaux anormaux qui prolifèrent en réponse à l’inflammation, tout en préservant l’artère porteuse afin d’éviter tout risque de nécrose.

Indications et critères de sélection

L’embolisation des articulations douloureuses est envisagée lorsque les traitements médicaux standards ne sont plus efficaces et que la chirurgie n’est pas encore souhaitable. Les critères de sélection incluent un âge compris entre 40 et 80 ans, bien que des exceptions puissent être faites en fonction de la situation clinique. La procédure est généralement recommandée pour une symptomatologie persistante de plus de 6 mois et de moins de 2 ans, mais des exceptions peuvent également être envisagées. Elle est particulièrement indiquée en cas de douleur au repos et de douleur nocturne, qui affectent considérablement la qualité de vie du patient.

Déroulement de la procédure

embolisation, schéma 1, CHL

Avant de procéder à l’embolisation articulaire, une artériographie est effectuée par voie fémorale, parfois par voie radiale, afin de démontrer la présence d’une néo-vascularisation.

Les artères présentant une néo-vascularisation excessive sont alors embolisées au micro-cathéter 1,7F (≃ 0, 5 mm). 

L’agent d’embolisation privilégié pour cette technique est l’IMIPENEM, un antibiotique qui cristallise et se fixe temporairement dans la néo-vascularisation. 

Après consultation préalable auprès du radiologue interventionnel, l’intervention se déroule en hôpital de jour, avec une entrée tôt le matin (7h00) et une sortie prévue en fin d’après-midi (17h00). La durée de l’intervention elle-même est d’environ 1h30. En raison de l’anesthésie locale ou régionale, le patient doit être accompagné à sa sortie de l’hôpital et ne doit pas conduire.

Suivi post-opératoire embolisation

embolisation, schéma 2 post op, CHL

Dans de nombreux cas, les résultats de l’embolisation articulaire sont définitifs. Les patients peuvent commencer la rééducation en kinésithérapie dès 15 jours après l’intervention pour optimiser la récupération.

Le suivi post-opératoire est essentiellement assuré par le médecin prescripteur qui évalue l’évolution les effets du traitement.


Consultez d’autres articles sur le Centre Hospitalier de Luxembourg sur notre site en rubrique Santé.

La Posturothérapie neuro sensorielle

La posturothérapie neurosensorielle, c’est l’étude de la position corporelle et la recherche de la symétrie musculaire. C’est une thérapie globale. C’est une approche thérapeutique qui

Pour vous

Articles suggérés

vêtements je garde ou pas ?, femme en traine réfléchir devant son dressing

Vêtements… Je garde ou pas?

Nos « vieux vêtements »… Quel dilemme, votre penderie est pleine à craquer et vous vous plaignez de ne rien avoir à vous mettre sur le dos?

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.