Un dîner d’adieu au Casino 2000 samedi 10 février prochain. Entretien avec J-Baptiste Shermeldine

UN Dîner d'adieu, pièce de théâtre, 3 acteurs, Laëtitia MILOT, CARTMAN et Jean-Baptiste SHELMERDINE, casino2000, Chapito
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Un Dîner d’Adieu est la célèbre comédie de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière notamment jouée par Laëtitia Milot, Cartman et Jean-Baptiste Shelmerdine au Casino2000 la semaine prochaine.

affiche un dîner d'adieu, casino2000

Un dîner d’adieu

Un Dîner d’Adieu transcende les limites du théâtre traditionnel pour offrir une plongée émotionnelle dans les relations humaines, les secrets bien gardés et les révélations déchirantes, et promet une expérience théâtrale captivante et inoubliable.

C’est une pièce qui nous invite à partager une soirée mouvementée entre amis, où les secrets et les émotions fusent à table. Avec Laetitia Milot, Cartman et Jean-Baptiste Shelmerdine dans les rôles principaux, c’est un cocktail d’humour, de drame et de surprises qui nous attend. Entre révélations inattendues et rebondissements hilarants, la pièce explore avec légèreté les hauts et les bas des relations humaines.

Au cœur de cette pièce vive et enjouée réside un message universel sur l’amitié, l’amour et le pardon, servi avec une touche d’humour qui fait mouche à chaque instant. Un dîner d’adieu est bien plus qu’une simple comédie : c’est une expérience théâtrale joyeuse et pleine de vie qui nous invite à célébrer les liens qui nous unissent, le tout dans un cadre enchanteur où les éclats de rire résonnent longtemps après la dernière réplique. Laetitia Milot, reconnue pour ses performances saisissantes à la télévision et sur scène, illumine le spectacle de sa présence magnétique, accompagnée par Cartman, artiste aux multiples talents, et Jean-Baptiste Shelmerdine, acteur émérite. Cette distribution d’exception promet d’insuffler une intensité remarquable à chaque instant de la pièce.

Entretien avec Jean-Baptiste SHELMERDINE

Jean-Baptiste côté CARRIÈRE

jean Baptiste Shelmerdine, jean Baptiste Shelmerdine avec t-shirt noir
@matthieu dortomb

Jean-Baptiste du haut de ses 41 ans a déjà une belle carrière cinématographique derrière lui. Beaucoup l’ont connu pour ses rôles à la télévision dans Une famille formidable ou Nos Chers Voisins dans son rôle d’Alex. Nos chers voisins est une célèbre série de TF1 qui a duré cinq ans avec une audience comprise entre 5 et 9 millions de téléspectateurs… Cette série a vraiment été un tremplin dans sa vie d’artiste. Depuis il continue son petit bonhomme de chemin entre la télé, le théâtre et la musique (il est auteur-compositeur-interprète).

Quelle influence l’écriture exerce-t-elle sur votre interprétation en tant que comédien, et comment cette fusion des deux disciplines enrichit-elle votre expérience sur scène ?

L’écriture a toujours été présente dans ma vie et c’est une passion que je n’ai jamais abandonnée. Dès l’âge de 15 ans, je me suis lancé dans le monde du théâtre en tant que comédien. Pour moi, ces deux activités sont étroitement liées (l’écriture et le jeu).

En tant que comédien, il m’arrive souvent de retravailler des éléments du texte : cela a été très fréquent lors de mes performances dans Nos Chers Voisins. Ma connaissance profonde du personnage que j’incarne me permet d’ajouter des touches personnelles pour enrichir l’ensemble. Je considère que cela fait partie intégrante de mon travail d’interprète. À travers ma personnalité et ma compréhension du personnage, j’estime qu’il est presque de mon devoir d’apporter ces petits ajouts, ces subtilités, ces répliques anodines.

J’apprécie cette liberté de « mettre en bouche » mon personnage, cela permet de rendre mon interprétation plus authentique, plus vibrante, afin de véhiculer au mieux les émotions aux spectateurs. Cela participe à mon goût de la vérité pour mieux incarner mon personnage afin de le rendre « vrai ». Et cela est d’autant plus intéressant pour moi en plus !

Préférez-vous jouer dans un film ou dans une pièce de théâtre ?

Les deux disciplines sont complètement différentes et comportent chacune leurs qualités et leurs inconvénients. Au théâtre, le travail en amont nous permet d’être bien préparés car chaque détail est minutieusement travaillé. Cependant, sur le plan physique, cela peut être très stressant par moments. Dans Un dîner d’adieu, par exemple, la pièce dure 1h45 avec des moments de folie qui font littéralement monter l’adrénaline (on peut avoir l’impression d’avoir couru un 100 mètres par moments).

En revanche, lors d’un tournage, le processus est tout autre : on tourne, on arrête, on reprend. Cette façon de travailler est totalement différente et demande une adaptation différente de celle requise pour le théâtre.

La promiscuité avec le public ne vous a pas effrayé au début ?

Enfant, cela me stressait énormément. Mais avec le recul de 15 ou 20 ans, je constate que tout se passe bien. Après avoir tant redouté cette perspective, je suis étonné de voir que les choses se déroulent finalement sans encombre. Certes, je ressens toujours une certaine tension lorsque je suis sur le point de jouer, mais c’est un stress qui s’égrène en fait peu à peu tout au long de la journée, plutôt que d’être omniprésent. Contrairement à certains de mes partenaires, je ne me sens pas mal au moment de monter sur scène.

Pourtant, malgré mes années d’expérience (cela fait 4-5 ans que je fais du théâtre et c’est ma troisième pièce), je suis surpris de constater que je suis presque plus stressé lors des tournages. Cette révélation peut sembler étrange, mais elle s’explique en partie par le fait que chaque scène d’un tournage est une nouveauté, tandis qu’au théâtre, nous avons répété et cette familiarité me procure un certain confort.

Qu’est-ce qui vous a plu dans la pièce Un dîner d’adieu ?

Alors voilà… je dois admettre que j’aurais aimé décrocher un jour un rôle un peu plus sérieux, mais dès qu’on me propose un rôle de gars un peu étrange, je peux difficilement résister. Je me retrouve à incarner ce pote « qui fout la honte », celui qui débarque à ce dîner et met l’ambiance. Ce qui est amusant, c’est que ce type a une sorte de candeur et d’innocence qui le rendent totalement inconscient du fait qu’on puisse l’inviter juste pour le lâcher ensuite (au bout de 30 ans d’amitié) !

C’est incroyablement intéressant à jouer parce que le dîner prend une tournure totalement inattendue. Même si ce gars est franchement insupportable, il a un bon fond même s’il est un peu con, soyons honnêtes. Mais il n’a rien de méchant au fond… On m’a dit que j’arrivais à rendre mon personnage touchant, et cela me rend vraiment heureux parce que c’était exactement ce que je visais. L’essence même du personnage exige qu’il soit véritablement insupportable, et je crois avoir parfaitement réussi à lui donner vie.

Quels sont vos projets après cette pièce ?

La pièce Un dîner d’adieu que je joue actuellement se termine en avril, puis je plonge directement dans deux nouveaux tournages. Récemment, j’ai achevé le tournage du film « Enquête parallèle », dirigé par Stéphanie Pillonca, qui a connu un vif succès fin décembre. En réponse, France TV a donné le feu vert pour la production de deux nouveaux épisodes que nous tournerons en mai-juin et août-septembre.

Parallèlement, je suis également impliqué dans l’écriture d’une pièce et d’un film. J’ai co-écrit avec mon co-scénariste, nous avons déjà trouvé un metteur en scène et une réalisatrice, et nous sommes maintenant à la recherche d’un producteur pour concrétiser ces projets. Dans la pièce, je ne jouerai pas, mais j’aurai un rôle dans le film. Pour l’instant, je n’envisage pas d’écrire quelque chose que je devrai interpréter.

Jean-Baptiste côté SANTÉ

jean Baptiste Shelmerdine, jean Baptiste Shelmerdine avec les cheveux dégagés, jean Baptiste Shelmerdine souriant
@matthieu dortomb

Menez-vous une vie saine ? 

J’essaie. Personnellement, je ne suis ni bière ni vin, mais un cocktail sympa de temps en temps, ça ne se refuse pas. La drogue, jamais touché. Ce n’est pas mon truc…

Faites-vous du sport ?

Je ne suis pas vraiment fan, mais je m’astreins à faire du sport par souci de bien-être et parce que c’est bénéfique pour ma santé physique et mentale. Ma routine comprend la natation, le vélo et le yoga, grâce à une appli géniale que j’ai découverte pendant le confinement : Down Dog Yoga. Cette appli est tout simplement parfaite ! Tout est personnalisable : le type de yoga, la voix qui nous guide durant la séance, la durée de la séance, le niveau… C’est vraiment top.

Le fait de faire du sport doit vous aider sur scène…

Absolument ! Notre pièce intense, ce n’est pas une simple conversation de salon. Par moments, ça monte en puissance et cela exige une bonne dose d’énergie. On ne réalise pas toujours, mais le théâtre est physiquement exigeant. Il requiert une grande maîtrise de soi ainsi qu’un sens aiguisé de l’économie et du lâcher-prise, des aspects qui demandent un travail constant et méticuleux.

J’ai lu que vous aviez fait une psychanalyse. Est-ce vrai et pourquoi ?

Absolument vrai. J’ai commencé à l’âge de 21 ans et j’ai continué pendant quelques années. C’était vraiment enrichissant… Surtout parce que, en tant que comédien, on jongle avec les émotions, donc il est crucial d’avoir une certaine clarté intérieure. À mon avis, le travail sur soi est essentiel. C’est l’une des décisions les plus bénéfiques que j’ai prises dans ma vie. C’est un peu comme avoir un coach ou un professeur de chant. Pour moi, c’est une question d’hygiène mentale, ça fait un bien fou de pouvoir se confier à quelqu’un dont c’est le métier. C’est la chose la plus judicieuse au monde, à condition de trouver LA bonne personne. Personnellement, je trouve cela extrêmement précieux.

Quelle est votre routine beauté ? 

Je suis plutôt du genre à veiller tard et je sais que ce n’est pas l’idéal… mais je récupère le matin quand j’en ai l’occasion… J’ai toujours été un oiseau de nuit.

En revanche, je suis très attentif à ma santé : je prends des compléments alimentaires comme de la vitamine D. J’ai récemment découvert des suppléments à base de collagène et d’acide hyaluronique. En plus de cela, j’ai investi dans de l’huile de bourrache et d’onagre pour hydrater ma peau, qui a tendance à être un peu sèche. Je veille à cultiver ma beauté intérieure pour en prendre soin, ce qui se reflète finalement à l’extérieur.

Par ailleurs, j’ai un véritable coup de cœur pour la marque IOMA. Leurs crèmes et soins sur-mesure sont un véritable bonheur pour moi.

Jean-Baptiste sur les réseaux

La soirée au Casino2000

  • Samedi 10 février 2024 au CHAPITO du Casino2000
  • Ouverture 19h30. Spectacle 20h30

Découvrez d’autres interviews d’artistes dans notre rubrique Lifestyle.

cat hotel Schuttrange, chat qui dort paisiblement au Cat Hotel de Schuttrange

The Cat Hotel à Schuttrange

Le Cat Hotel à Schuttrange va devenir un lieu incontournable pour les propriétaires de chats. Partir en vacances est crucial pour se ressourcer. Cependant, cela

Pour vous

Articles suggérés

Horus, travail sur le cerveau

Méthode Thérapeutique HORUS®

HORUS® ( Heart Ocular Reprogramming Unconscious Shock ) est une méthode thérapeutique qui fait partie des T.C.C. Thérapie Cognitive Comportementale, dites Thérapies Brèves. Elle a

Offside bar & games

L’OFFSIDE Bar & Games risque bien de devenir The Place to be au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains… Des écrans, du jeu, des snacks pour petits

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.