Retarder sa ménopause et mieux la vivre

ménopause
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Afin de retarder sa ménopause, il faut s’y préparer bien avant. C’est le maitre mot de la micronutrition : la prévention et le maintien de nos ressources naturelles.

La ménopause est un passage compliqué et parfois même douloureux dans la vie d’une femme. Elle survient en moyenne vers l’âge de 51 ans, ce qui correspond à l’arrêt menstruel depuis plus d’une année.

La périménopause

La ménopause ne survient pas du jour au lendemain et c’est également cette période qui est très difficile pour une femme, c’est la périménopause. Le taux d’oestrogénes est très fluctuant et les règles irrégulières.

Mais il existe de grandes variations d’une femme à l’autre car à variations hormonales identiques, toutes les femmes n’ont pas les mêmes symptômes.

Attention, il est prouvé dans une étude britannique sérieuse que les femmes qui consomment régulièrement des poissons gras sont en moyenne ménopausées 3 ans plus tard que les autres ! Plus la ménopause arrivera tard, plus votre organisme reste protégé mais on ne choisit pas. Et cette alimentation est à adopter au moins 20 ans avant… C’est énervant mais c’est ainsi !

La ménopause

A la ménopause les femmes se retrouvent en souffrance car se développent de plus en plus de problèmes physiologiques dus à cette «cassure» de la symphonie hormonale.

Les symptômes et principales plaintes exprimées sont :

• Bouffées de chaleur, palpitations, sautes d’humeur, insomnies, sueurs nocturnes.

• Troubles psychiques avec épisodes dépressifs, d’anxiété et d’irritabilité aucunement justifiés, troubles de la mémoire par un déclin cognitif.

• Sécheresse vaginale. La peau va commencer à perdre de son élasticité et s’amincir considérablement.

• Diminution de la libido.
• Evidemment une prise de poids pouvant parfois atteindre parfois 20 kilos avec une augmentation de la masse graisseuse.
• Troubles urinaires.
• Diminution de la densité osseuse pouvant aller jusqu’à l’ostéoporose.

C’est charmant ! La ménopause est une phase d’accélération de la sénescence et provoque une diminution du bien-être.

Deux éléments clés

Deux éléments apparaissent importants afin de retarder ou d’accélérer la ménopause. Ces facteurs sont connus: le taux de cholestérol et la pression artérielle d’où l’intérêt de faire de la prévention très jeune lorsque nous avons encore toutes les ressources afin de les garder optimales. Le taux AMH (l’hormone antimüllérienne) est un des facteurs prédictifs qui peut servir à déterminer l’âge de la ménopause.

Christel : «Il y a la possibilité de mieux passer ce cap en com-mençant très tôt une prévention santé, par le mode de vie, de l’activité physique et évidemment l’alimentation.»

Une fois la ménopause installée

«Une fois la ménopause établie, il faut établir des enjeux et c’est ce que nous faisons chez Aminvital avec l’aide d’un médecin de médecine fonctionnelle qui est le Dr Turgis Eric. Il faudra satisfaire les attentes fonctionnelles: bouffées de chaleur, confort de vie, rétablir une symphonie hormonale.

menopause, conseils ménopause

Avec la micronutrution il est possible d’éviter tous les désagréments de la ménopause. Il est possible de rétablir un confort de vie, rééquilibrer les hormones et travailler sur le déclin des neurotransmetteurs (molécule de la vie, messager chimique), optimiser la glande thyroïde et les déficits micro- nutritionnels.»

Précieux conseils

  • La phytothérapie peut être efficace en ménopause.
  • Les phyto-oestrogènes naturels (graines de lin broyés et légèrement chauffées, sésame, lentilles..) sont intéressants au quotidien afin de réduire le déficit oestro-génique mais pour être activés, cela nécessite un microbiote efficace.
  • Plusieurs études démontrent l’efficacité de la sauge œstrogène sur les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes.
  • La prescription d’une préparation magistrale de prégnénolone (Hormone mère et de DHEA: hormone anti-vieillissement par excellence) sur base bien évidemment d’un dosage sanguin et uniquement sur contrôle médical peut être envisagée en personnalisation.
  • Et songeons aux fondamentaux tels que l’EPA, DHA indispensable Oméga 3 mais à dose adaptée. Et l’Omé- ga 6 (bourrache, onagre) également. Il faut restaurerce statut en Oméga 3 pour la fluidité membranaire et optimiser une communication cellulaire anti-inflamma- toire de bas grade.
  • Tous ces conseils permettent de mettre en place une prévention active à long terme contre les cancers, l’ostéoporose, la sarcopénie, les maladies cardio-vasculaires. Le tout est vraiment plurifactoriel et cette prise de conscience est nécessaire. 
micronutrition, Christel Heintz, inflammation de bas-grade, ménopause

Contact

Christel Heintz – Micronutrionniste chez AminVital – Tél: +352 691 351 974 – www.aminvital.lu

Article écrit en collaboration avec Christel Heintz

Lisez d’autres articles en rubrique nutrition sur notre site.

logo-aminvital, alimentation et complémentation
Bien manger est l'affaire de tous, nutrition, Batch cooking

Bien manger est l’affaire de tous!

Bien manger est capital ! Une alimentation saine dans le cadre d’une activité professionnelle est indispensable pour conserver son énergie, éviter la prise de poids

Pour vous

Articles suggérés

microkinésithérapie, homme qui a mal à la nuque

Qu’est-ce que la microkinésithérapie ?

La microkinésithérapie est une approche thérapeutique manuelle qui vise à libérer les traumatismes profondément ancrés dans la mémoire de notre organisme, lesquels entravent son bon

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.