Allergies: des pollens plus précoces et des saisons plus longues

allergies, pollens, Dr Hannachi, allergies, Dr Farah Hannachi, CHL, pollens,Dr Hannachi, CHL
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

La saison pollinique suit la même séquence chaque année: d’abord le noisetier et l’aulne, puis le frêne et le bouleau, le chêne, puis les graminées et enfin les herbacées. Ce qui est nouveau, c’est la progression exponentielle des allergies. Nous faisons le point avec le Dr Farah Hannachi, médecin chef du service d’Immunologie-Allergologie du CHL.

Dr Hannachi, CHL, dermatologue, allergies, allergie, pollen, pollens

On constate depuis plusieurs années que les pollens surviennent de plus en plus précocement suite au réchauffement climatique, avec des premiers relevés parfois début janvier et l’arrivée des pollens de graminées en mai-juin.

Enfin, on retrouve également des moisissures, très allergisantes aussi et présentes dans l’air principalement en été. Le calendrier journalier peut être consulté sur le site pollen.lu.

Dr Farah Hannachi: « Des recherches menées par le LIH (Luxembourg Institute of Health) montrent que l’on compte déjà quelque 40% de patients atopiques au Luxembourg. »

Le poids de l’habitude

L’impact des allergies respiratoires est trop souvent minimisé par les patients, sous l’effet de l’habitude. Les patients souffrent certes de symptômes de rhinite et de conjonctivite, bien connus, mais aussi d’une forte fatigue, qu’ils ne rattachent pas forcément à l’allergie, ainsi qu’un risque de complications par atteintes des voies respiratoires avec des signes de type asthmatique (difficultés respiratoires, essoufflement), voire parfois de véritables crises d’asthme lorsque les patients sont exposés  d’une façon intense ou prolongée aux  pollens en l’absence de traitement adéquat.

Outre la fatigue, voire les surinfections ORL ou respiratoires, la qualité de vie est affectée, avec notamment une baisse de concentration, se traduisant chez les enfants et les lycéens par des conséquences scolaires, et chez l’adulte par une perte de productivité pouvant aller jusqu’à l’absentéisme. 

Conseils au quotidien

La première chose est, pour les patients, de savoir reconnaître son allergie, afin de pouvoir prendre les mesures préventives: porter un masque à l’extérieur en saison pollinique, garder les fenêtres fermées en voiture, aérer en dehors des heures chaudes. Une douche nasale peut aussi être conseillée aux patients lorsqu’ils rentrent chez eux, pour éliminer les pollens et les résidus de pollution. Ces différents conseils peuvent également se retrouver sur le site pollen.lu

application, appli allergies

Bientôt une app

La station pollinique luxembourgeoise a été financée par le Ministère de la Santé, et est gérée par le service d’Immuno-Allergologie du CHL. Les données sont disponibles sur le site pollen.lu et une application verra le jour prochainement pour améliorer encore l’information des patients.

L’immunothérapie: pour qui?

L’immunothérapie est un progrès important pour soulager les symptômes parfois très invalidants malgré les mesures de précaution et d’éviction des allergènes, et malgré les traitements symptomatiques (antihistaminiques, sprays nasaux, gouttes ophtalmiques, corticoïdes locaux). 

L’immunothérapie offre une réponse pour les patients qui souhaitent passer à l’étape suivante pour gérer leur allergie et réduire leurs symptômes. Mais elle a aussi un intérêt préventif, car une immunothérapie précoce permet de prévenir le développement de nouvelles allergies et de complications telles que l’asthme. 

Quand l’envisager?

allergies, allergie, pollen, pollens, colza

L’immunothérapie est un traitement ciblé. Elle ne s’envisage pas dès les premières manifestations, mais devrait néanmoins être proposée précocement, avant que les patients se sensibilisent « à tout ».

Un patient atopique est en effet prédisposé à développer différents types d’allergie et, si l’on attend trop longtemps, un patient allergique aux graminées peut développer des allergies à d’autres allergènes (acariens, pollens de bouleau, moisissures). 

La marche allergique

L’atopie prédispose à développer toutes les maladies du panel allergique. C’est ainsi que des bébés font de l’eczéma à l’âge de trois mois, pour faire ensuite des allergies alimentaires, puis des complications respiratoires de type rhinite ou asthme. L’allergie revêtira ainsi plusieurs tableaux cliniques au cours de la vie.  

Les affections allergiques sont en pleine expansion, avec un chiffre attendu de plus de 50%  de personnes atteintes en 2050 au Luxembourg. Les causes sont multiples, liées au mode de vie et à l’environnement. D’un côté il y a une relation avec la diminution de l’exposition à des agents bactériens commensaux, d’un autre côté chacun connaît le problème des particules dégagées par les moteurs, puis il y a aussi la micropollution par les aliments transformés gorgés d’additifs, les produits de lessive et assouplissants, les produits pour lave-vaisselle, les bisphénols des emballages plastiques. 

C’est la notion d’exposome, ensemble des agents et produits auxquels sont exposées notre peau, nos muqueuses respiratoires, notre barrière intestinale. L’allergie serait ainsi au moins en partie liée à une perte de tolérance de notre système immunitaire.

Accès à l’immunothérapie

Baume au coeur pour les patients luxembourgeois: l’immunothérapie est remboursée à 80% par la CNS au Luxembourg, ce qui constitue une grande chance par rapport à certains pays voisins. On dispose également de différentes modalités d’immunothérapie, dont la dernière beaucoup plus pratique car sous forme de comprimés, avec un suivi facilité par rapport aux formes injectables. Les patients bénéficient aussi d’un atelier d’éducation thérapeutique initial au sein de l’hôpital, et sont ensuite revus tous les six mois pour le suivi.

Ce traitement est donc aujourd’hui largement simplifié et plus confortable pour les patients, avec à la clé une amélioration de la qualité de vie et des symptômes, une réduction – voire parfois le sevrage – des traitements médicamenteux mais aussi une diminution de la charge allergique globale et une réduction du risque de développer de nouvelles allergies ou de progresser vers un asthme. 

Article composé par le Dr Eric Mertens

Lisez d’autres articles en rubrique Santé sur notre site.

posturothérapie neurosensorielle, Charlotte Gresset

La posturothérapie neurosensorielle

La posturothérapie, c’est l’étude de la position corporelle et la recherche de la symétrie musculaire. C’est une thérapie globale et une approche thérapeutique qui vise

Pour vous

Articles suggérés

Horus, travail sur le cerveau

Méthode Thérapeutique HORUS®

HORUS® ( Heart Ocular Reprogramming Unconscious Shock ) est une méthode thérapeutique qui fait partie des T.C.C. Thérapie Cognitive Comportementale, dites Thérapies Brèves. Elle a

Offside bar & games

L’OFFSIDE Bar & Games risque bien de devenir The Place to be au Casino 2000 de Mondorf-les-Bains… Des écrans, du jeu, des snacks pour petits

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.