Thomas Iser et Elysis, l’art au service de la thérapie

Thomas Iser, Elysis, art thérapie
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Thomas Iser est un artiste issu du street-art. Il est artiste peintre, photographe, c’est un véritable performer qui aimerait vivre dans un monde sans frontières. Il a récemment collaboré avec les résidents et les équipes de la maison de soins Elysis.

Thomas Iser

Thomas Iser, artiste luxembourgeois, street art

Du haut de ses 35 ans, Thomas est resté un grand gamin qui a toujours le sourire et croque la vie à pleines dents.

Il pratique le skateboard depuis toujours, il adore cela.

Ce sport reflète sa philosophie de vie par rapport au fait que l’on tombe souvent en skate et qu’il faut se relever comme dans la vie.

Le skate est donc pour lui inspirant et il le considère comme un art qui n’a pas de limites.

L’artiste aime voyager, faire des photos à travers le monde, travailler sur ses peintures afin d’exprimer sa créativité. Son art donne vraiment du sens à sa vie.

Sa « signature »

La signature de Thomas Iser

C’est une fenêtre qui laisse transparaître un ciel bleu et quelques nuages. Pour lui, elle représente le paradis, tout ce qui peut être caché derrière les apparences, c’est l’imagination qui nous permet de nous évader.

Signature qu’il s’est fait tatouer sur la main car c’est son credo. 

La fenêtre a fasciné de nombreux artistes car c’est un motif qui met en scène le passage d’un espace à l’autre, d’un niveau de réalité à l’autre, elle évoque la vie mais également la mort…

Son projet

Pour un monde plus uni, plus solidaire et pour donner la parole à des gens parfois laissés pour compte, il utilise ses photos qu’il positionne sur le visage de milliers de gens et avec ces photos il reconstitue des messages importants à ses yeux. En l’occurrence, il avait recréé avec des superpositions de milliers de photos, Notre-Dame de Paris lorsque l’édifice avait brûlé et avait positionné son œuvre éphémère sur le parvis comme un hommage. Dans le même esprit, il avait fait une œuvre pour l’Amazonie en feu.

Symboliquement ses petites cartes représentent l’œil qui voit tout, c’est l’œil de la providence, la conscience universelle, une ouverture d’esprit.  C’est l’œil de Thomas quand il est peint en kintsugi… Les gens sont pris en photos avec cet œil posé sur un des leurs. 

Thomas a conscience que tout le monde a des souffrances et il veut mettre cela en exergue grâce à ses créations.

Son oeuvre chez Elysis

Sur une idée de Nikolas Lenoir, responsable de la communication d’Elysis, Thomas a accepté de venir dans l’établissement pour faire travailler les résidents et le personnel sur un tableau participatif de 2m x 1,20m, lequel est désormais visible dans le hall de l’établissement. 

« Ce fut une expérience très intéressante et enrichissante. Les résidents ont eu carte blanche, ils ont pu faire ce qu’ils voulaient et j’ai adoré les laisser faire et les observer lors de leurs créations. Les pensionnaires ont dessiné, écrit, tagué à leur manière et j’ai ensuite finalisé le projet en remplissant tous les blancs et en magnifiant le tout pour y mettre ma touche. »

Une magnifique expérience

L’expérience a été intéressante et très touchante car tout le monde a été impliqué. Des résidents non malades mais également des résidents touchés par Alzheimer, Parkinson ou atteints de démence. Ce qui a beaucoup aidé Thomas est qu’il a à chaque fois amené sa fille Libelle âgée de 5 mois à l’époque. Ce petit bout de chou a été un petit levier, un petit médiateur attendrissant que les personnes âgées ont adoré. En fait, les enfants tranquillisent les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs. Libelle a donc bien rempli son rôle durant les séances de son papa chez Elysis, elle a vraiment capté l’attention. 

Thomas Iser a remarqué de grandes similitudes entres les attitudes des enfants et des personnes âgées : la seule différence est que les personnes âgées sont plus dures à stimuler.

Thomas a été élevé par ses grands-parents, il aime les personnes âgées et leur témoigne beaucoup de respect. Il a eu une grande patience et fait preuve de bienveillance durant les après-midis passés avec les résidents. Faire participer toutes ces personnes a apporté du bonheur à Thomas qui, même s’il est très loquace, est une âme sensible.

L’art de Thomas donne du sens à sa vie et cette œuvre va s’inscrire dans une continuité qui est en phase avec tous ses travaux précédents.

L’œuvre finale des résidents et de Thomas Iser

L’œuvre finale a été révélée au public le 19 janvier au personnel, date de la cérémonie des vœux présentés par Alvin Sold, Président du Conseil d’Administration et par le Directeur Général, Frédéric Piromalli.
La toile finalisée par Thomas est haute en couleurs, pleine de vie et de gaieté. L’œuvre est incroyable car c’est le résultat d’une belle synergie entre l’Art et le soin. La peinture est résolument moderne, pleine de pep’s, de bonheur et de bonne humeur à l’image de Thomas Iser. 

Alvin Sold, Thomas Iser et sa fille et Frédéric Piromalli
Logo maison de soins Elysis Kirchberg

Contacts

Lisez d’autres articles en rubrique Santé.

Pour vous

Articles suggérés

Hydratez-vous, verre d'eau en gros plan, femme qui tient un verre d'eau, femme en blanc

Hydratez-vous !

Hydratez-vous ! L’eau est le carburant essentiel de notre corps en jouant un rôle vital dans pratiquement toutes les fonctions physiologiques. Garder un niveau d’hydratation

reconnecter à la nature, forêt, cours d'eau

Se reconnecter à la nature

Pourquoi se reconnecter à la nature ? Pourquoi est-ce que le fait de prendre du temps pour soi à l’extérieur est essentiel dans notre monde

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.