Le Krav-maga : votre allié face aux agressions

Krav-maga, self defense
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Ils sont plus de 20.000 pratiquants dans le monde à avoir adhéré à la discipline. Au Luxembourg, sept clubs de Krav-maga existent. Le but de ce sport de combat : se défendre. De plus en plus de femmes s’y mettent.

Le terme Krav-maga signifie en hébreux « combat rapproché ». La discipline se veut simple mais hyper efficace, à tel point, qu’elle a été adoptée par toutes les forces armées israéliennes, certaines unités de police américaine, agents du FBI, gendarmes du GIGN et le RAID.

Le Krav-maga est né dans un contexte historique, où savoir se défendre était important. Imi Lichtenfeld a conçu sa méthode dans un souci de réalisme, et au fil des années, a testé ses découvertes dans de nombreuses circonstances. Cela fait du Krav-maga une self-défense moderne et réaliste, caractérisée par un mode de pensée cohérent et logique qui permet des techniques naturelles, pratiques et faciles, basées sur des mouvements relativement simples du corps humain. 

Deux techniques essentielles

Krav-maga, Krav-maga luxembourg, Krav-maga, Krav-maga Luxembourg, sport de combat, self-défense

Il s’agit d’une méthode de selfdéfense qui enseigne des techniques simples, instinctives et réalistes en réponses à tous types d’agressions. Laselfdéfense en est la charpente et renferme des techniques variées visant à permettre à ceux qui y sont initiés de se défendre contre une attaque, éviter les blessures et de venir à bout d’un assaillant. Cette partie contient des parades contre une grande variété d’attaques armées ou non et dans des positions de base différentes : debout, assis, couché…

Le combat au corps à corps constitue une phase plus avancée du Krav-maga et enseigne la façon de neutraliser rapidement et efficacement un adversaire. Il regroupe des éléments ayant trait au combat proprement dit : les tactiques, les feintes, la combinaison d’attaques différentes, la dimension psychologique du combat… et autant d’exercices permettant de développer sa capacité à gérer des situations de confrontations physiques dangereuses.

20.000 licenciés dans 16 pays

Le Krav-maga a été rattaché à la Fédération de karaté au début. Mais il est bien plus qu’un art martial, c’est un sport de combat. Créée par Imi Lichtenfeld qui a demandé à Richard Douieb d’en être le président, la Fédération européenne de Krav-maga (FEKM) compte aujourd’hui plus de 20.000 licenciés dans 16 pays. « Notre philosophie est différente de celle des arts martiaux, assure Yannick Federkeil, qui a ouvert son club au Kirchberg en 2012.

Il est ceinture noire 5e darga et directeur technique européen. Je viens du karaté et du jiu-jitsu. C’est en regardant une vidéo que j’ai découvert cette discipline. J’ai participé à un stage et je suis tombé amoureux. » Pas de compétition, les adhérents viennent pour apprendre à se défendre. « Notre but? La survie. »

Différents profils

La discipline peut être accessible aux enfants, mais en principe elle s’enseigne à un public de plus de 15 ans, sans pathologie physique ou cognitive. « Dans notre club, nous comptons 150 adhérents âgés de 15 à 71 ans. Nous avons dans nos cours des victimes d’agressions. La plupart de nos pratiquants ont entre 30 et 60 ans et souvent ils ont essayé un art martial avant. » Les femmes aussi se lancent. « Elles sont 30% dans notre club du Luxembourg. »

Tous les coups sont permis

Krav-maga, Krav-maga Luxembourg, sport de combat, self-défense

Initialement destinée aux forces de l’ordre, aux militaires et à l’armée, la discipline s’est ouverte à d’autres publics. « On vient pour se défendre mais aussi pour se bouger. On apprend à riposter en cas d’agressions de tous types ». Bouteilles, bâtons, couteaux sont utilisés. « On peut taper dans les parties génitales. On vient ici pour apprendre des techniques en vue d’être efficace en cas d’agressions ou d’attaques. »

Contre-indications

En cas de soucis de motricité ou psychologiques voire de souffrance cardiaque, il sera impossible de pratiquer ce sport. « Il est très cardio et physique. Il faut voir son médecin avant de se lancer. »

En une saison, les progrès sont spectaculaires. « On apprend les rudiments, les étranglements, les coups de poings et à éviter les attaques avec les armes. Chez nous, c’est du réel. » Les cours durent deux heures, entre échauffements, gainage, renforcement musculaire et techniques, sans oublier le maniement d’armes factices. 

Equipements et protections

Un bas de kimono noir et un t-shirt blanc sont nécessaires ainsi qu’une ceinture de couleur blanche pour les débutants. Il faut également des baskets de salle et des protections. Coquille pour les hommes et protège-tibias, plastron pour les femmes, sans oublier le protège-dents et des gants, comme ceux utilisés dans la boxe américaine. 

Attention à la loi

Tous les coups sont permis mais dans le respect de la morale et des règles juridiques. « On parle de légitime défense mais il est hors de question de crever un œil si on reçoit uniquement une claque. Attention toujours à la colonne vertébrale. Il ne faut pas taper dans la zone rouge s’il n’y a pas de danger de mort. »  Le Krav-maga c’est un état d’esprit. « Il faut du discernement et toujours penser aux conséquences de ses actes. »

Né dans les années 30 en Tchécoslovaquie 

Les techniques actuelles de Krav-maga ont pris naissance dans les années 1930 à Bratislava, en Tchécoslovaquie, où un jeune homme, nommé Imi Lichtenfeld, athlète complet de renom, avec de nombreux titres en boxe, haltérophilie et gymnastique, a appris les grands principes du combat de rue auprès de son père, un célèbre et respecté policier. 

Dans les années 40, Imi a été sélectionné pour créer un système de combat et de défense pour les militaires. Ce système a été nommé « Krav » pour « combat » et « maga » qui signifie « rapproché ». Imi a été l’entraîneur en charge de l’armée pendant vingt ans.

A sa retraite de l’armée, Imi a adapté le Krav-maga pour les civils afin que tout le monde  puisse le pratiquer. Puis dans les années 90, il a souhaité créer une Fédération internationale de cette discipline. C’est ainsi qu’en 1997, la première Fédération de Krav-maga est née et a été baptisée IKMF pour Internationale Krav-maga Federation, actuellement présidée par Avi Moyal.

Notre but : la survie. Notre devise : défends-toi, si tu ne veux pas mourir.

Article composé par Sabrina Frohnhofer

Lisez d’autres articles Sport en rubrique Letz Move.

Pour vous

Articles suggérés

FIV et FeLV du chat

Le Sida du chat : FIV et FeLV

Il faut faire une distinction entre le FIV et FELV, ces 2 sidas du chat. Notre interlocuteur est Benoît Durand, qui oeuvre en tant que

Recevez

un échantillon gratuit*

* Dans la limite des stocks dédiés disponibles.