Enfant skieur : Comment anticiper les risques de blessures ?

enfant
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L’hiver est déjà bien avancé, pourtant les week-ends à la neige sont encore d’actualité. En famille, il s’agit de moments privilégiés, idéaux pour faire découvrir les joies de la montagne aux enfants. Sans, toutefois, oublier d’anticiper les risques de blessures…

À l’évocation de la neige, les petits se ressemblent tous : étoiles dans les yeux, impatience et excitation sont au rendez-vous. Que votre enfant ait deux ou dix ans, il est tout à fait possible pour lui d’apprendre à skier auprès d’écoles de ski. Pour autant, même s’il est accompagné par un moniteur, les risques de blessures existent bel et bien. Lesquels sont-ils et comment les anticiper ? Réponse en 5 points.

Connaître les risques en montagne pour les enfants

enfant

Les petits sont plus facilement sujets aux blessures que les adultes. En cause ? Une sensibilité accrue au climat de la montagne et des membres plus fragiles.

C’est pourquoi ils ont plus de risques de subir des traumatismes au niveau des membres ou même de la boîte crânienne. Les blessures les plus courantes sont alors les suivantes : entorse du genou, lésion à l’épaule et fracture aux poignets.

Les risques de développer une hyperventilation, du fait de la diminution de l’oxygène disponible en altitude, sont également présents. C’est pourquoi la montagne est déconseillée pour les enfants de moins d’un an. Dans tous les cas, adultes comme enfants doivent éviter les remontées mécaniques allant au-delà de 3 000 mètres d’altitude.

Bien équiper l’enfant avant toute séance de ski

Avant même de laisser l’enfant s’élancer sur les pistes de ski, l’une des premières précautions à prendre est de bien l’équiper.

Combinaison de ski, moufles, chaussures, bonnet et protections spécifiques : l’ensemble doit lui permettre de se protéger du froid, du vent et des chutes. Un masque de ski qui filtre les rayons UV est indispensable, tandis que le casque le protégera des traumatismes crâniens.

Même si vous êtes tenté de réaliser des économies sur la qualité de l’équipement choisi, n’en faites rien : les enfants ayant de plus grands risques de se blesser, il convient de bien les protéger.

Pour du ski alpin, privilégiez des skis courts, qui ne dépassent pas la taille du petit.

Sensibiliser l’enfant aux dangers de la montagne

Ensuite, expliquez à l’enfant que, malgré son enthousiasme, des dangers subsistent. Dans l’euphorie du moment, les petits ont en effet tendance à oublier les risques.

Sans l’inquiéter, rappelez-lui les règles de sécurité de base. Par exemple, dites-lui de se méfier de la vitesse, à cause des collisions éventuelles, et d’être encore plus à l’affût s’il décide de faire de la luge, à cause de la plus faible maîtrise de ce mode de glisse.

Privilégier des séances courtes

Les enfants ont une fatigabilité bien plus élevée que les adultes. Entre la concentration intense due à la pratique de ski et la fatigue liée au climat et à l’altitude, il est fort à parier que les petits s’épuisent rapidement – même s’ils diront l’inverse pour profiter encore des pistes.

Aussi, au départ, veillez à ne pas dépasser trente minutes à une heure de sport par jour. Ceci permettra d’éviter les risques de collision ou de chute dus à une baisse de la concentration.

Assurer une alimentation équilibrée

Enfin, des exigences physiques impliquent d’avoir les bons apports énergétiques. Aussi, si les sports de montagne ont des odeurs de raclette et de tartiflette, n’oubliez pas d’insérer des repas plus équilibrés dans votre quotidien !

Article écrit par Emilie Di Vincenzo

Lisez nos autres articles en rubrique Enfance.

Pour vous

Articles suggérés

La Magie du Ravioli

Vous aimez les bonnes choses ? Le fait maison alors, lisez cet article ! Comme nous aimons partager nos bons plans avec vous, nous continuons