Vaccin Covid-19 et allergies : quels sont les risques ? Que faut-il savoir ?

Vaccin Covid-19 et allergies
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on print
Imprimer
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Vous êtes allergique et vous souhaitez vous faire vacciner contre la Covid-19. Cependant, vous vous posez des questions sur votre risque allergique lié à l’injection du vaccin ? Le Dr Farah Hannachi, Chef du Service d’Immuno-Allergologie du Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL), s’est montrée rassurante, en transmettant les données actuelles et en revenant sur quelques notions théoriques, lors d’un webinaire organisé au CHL le 29 avril dernier.

Les vaccins, comme tout autre médicament, peuvent être responsables d’allergie. L’allergie à la vaccination COVID est cependant extrêmement rare. Elle est due aux excipients (PEG…) présents dans les vaccins. 

Qui est à risque ?

La pharmacovigilance a pour objet la surveillance des effets indésirables. Dans le cadre de la vaccination anti-Covid-19, les données concernant le risque allergique sont rassurantes, comme en témoigne le Dr Hannachi : « Les dernières données de la pharmacovigilance publiées en mars 2021 montrent que le risque d’allergie au vaccin est très faible. On parle de 2,5 à 11,1 cas/1.000. 000 en mars 2021. Et ces chiffres ont tendance même à diminuer à mesure que la campagne de vaccination se poursuit partout dans le monde. En France, par exemple, il est calculé à 0,56 cas sur 100. 000 patients, ce qui est nettement inférieur à ce que l’on estimait en décembre 2020 (1/100.000) et à ce que l’on connaît déjà sur les risques anaphylactiques liés à d’autres vaccins (tels que ceux de la grippe, du tétanos, de l’hépatite B…). Par ailleurs, aucun lien n’a été retrouvé entre la survenue d’une allergie au vaccin et l’existence d’antécédent anaphylactique. Les patients allergiques peuvent donc se faire vacciner sans risque sauf dans deux situations précises. » 

Les personnes à risque d’allergie sont celles qui ont une allergie connue à l’un des composants du vaccin et celles qui ont eu une réaction allergique immédiate sévère (anaphylaxie) lors de la 1e dose de vaccin. « Ces patients nécessitent une attention particulière. Il est donc important qu’ils puissent bénéficier d’un avis médical et d’un bilan allergologique avant toute nouvelle vaccination. », précise le Dr Hannachi.   

Qui ne l’est pas ?

Les personnes non à risque sont celles qui présentent des allergies respiratoires (pollens, animaux, asthme…), des allergies alimentaires (arachides, fruits, crustacés…), des allergies cutanées (eczéma, dermatite atopique, urticaire chronique…), des allergies au venin de guêpe ou d’abeille… et ce quelle que soit la sévérité de l’allergie (c’est-à-dire même si la personne est porteuse d’un stylo d’adrénaline auto-injectable). « Dans ces situations, aucune précaution n’est à prendre, la vaccination peut se faire en toute sécurité. », rassure le Dr Hannachi. « Concernant les allergies médicamenteuses, il n’existe pas non plus de contre-indication allergologique au vaccin anti-Covid, si le médicament auquel vous êtes allergique ne contient pas d’ingrédients en commun avec le vaccin qui vous est proposé. C’est le cas par exemple de la majorité des antibiotiques, comme la pénicilline. Les patients allergiques à la pénicilline peuvent donc se faire vacciner. Et si vous êtes habituellement allergique à d’autres vaccins (grippe, tétanos…), il faut savoir que la majorité d’entre eux ne contiennent pas non plus du PEG ou d’autres excipients en commun avec le vaccin. Il n’y a donc aucune inquiétude à avoir pour ces patients. », ajoute-t-elle.  

Les excipients des vaccins

Les vaccins anti-Covid-19 ont chacun leur propre excipient servant à stabiliser, protéger et solubiliser le principe actif. Ces excipients sont au nombre de 3 : le PEG, le Polysorbate 80, la Trométhamine. 

Le polyéthylène glycol ou PEG, utilisé dans les vaccins à ARN messagers de Pfizer/BioNTech et de Moderna, est un excipient présent dans de nombreux médicaments : 

  • Laxatifs et préparations coliques utilisés avant les examens d’endoscopie.
  • Médicaments injectables (par exemples dans certaines cortisones injectables).
  • Enrobage de nombreux médicaments (en plus petite quantité).

Dr Hannachi : « Si vous n’avez jamais réagi à ces produits, vous n’êtes probablement pas allergique au PEG. Les personnes allergiques sont en général connues car elles ont déjà eu une réaction anaphylactique. Il faut savoir aussi qu’une allergie immédiate à un seul médicament contenant du PEG et pris par la bouche ne constitue pas en soi une contre-indication au vaccin. Surtout si vous avez pris d’autres médicaments contenant ce même PEG, et que vous l’avez bien toléré. Il n’y a donc pas d’allergie dans ce cas précis, et par conséquent, la vaccination peut se faire en toute sécurité. » 

Le polysorbate 80 est un excipient que l’on retrouve dans les vaccins covid à vecteur viral. C’est le cas pour les vaccins des firmes Janssen et AstraZeneca. « Le polysorbate 80 est beaucoup moins allergisant que le PEG mais peut tout de même croiser avec ce dernier par homologie structurale. Cela signifie que tout ce que nous avons dit auparavant avec le PEG s’applique également au polysorbate 80. A noter qu’à ce jour, aucun cas d’allergie sévère n’a été noté avec ces vaccins », souligne le Dr Hannachi.  

La Trométhamine, que l’on retrouve uniquement dans le vaccin Moderna, est un excipient présent notamment dans certains produits de contraste utilisés en radiologie. Pour l’heure, il n’a pas été démontré de risque allergique grave à ce vaccin dû à cet excipient. En cas de suspicion d’allergie à la Trométhamine, il suffira simplement de se faire vacciner par un autre vaccin disponible ne contenant pas cet excipient.

Le PEG est le principal excipient suspect dans les cas d’allergie aux vaccins à ARN messagers (ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna).

Suspicion d’allergie : que faire ?

Si vous pensez être allergique à l’un de ces excipients, prenez tout de même rendez-vous au centre de vaccination. Sur place, les médecins vaccinateurs analyseront la situation et évalueront votre risque allergique. Dr Hannachi : « Les médecins vaccinateurs sont formés au risque allergique et doivent suivre à la lettre un protocole complet pour la vaccination Covid dans lequel figure la liste de tous les médicaments pouvant entrainer une allergie aux excipients présents dans les vaccins anti-Covid. Ils seront en mesure d’affirmer si vous êtes véritablement allergique à l’excipient du vaccin qui vous est présenté et vous orienteront si nécessaire vers un autre vaccin plus sûr pour vous. Si un doute subsiste, ils vous enverront faire un bilan allergologique au service national d’Immuno-Allergologie du Centre Hospitalier de Luxembourg muni d’une lettre de transfert. Cette vérification allergologique est très importante, elle permet d’écarter très rapidement le risque d’allergie. Gardons à l’esprit que la vaccination COVID reste le seul traitement préventif qui permettra d’enrayer cette pandémie… Mieux vaut donc éviter de poser à tort un diagnostic d’allergie, soit par excès de prudence, soit par crainte souvent infondée du risque allergique. »

Allergies VS Effets secondaires du vaccin

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire qui va reconnaitre comme dangereuse, une substance qui est censée être inoffensive. Dans le cas de la vaccination Covid, ce sont les excipients que nous venons de présenter qui vont provoquer une réaction allergique du corps. Les allergies au vaccin sont immédiates (les symptômes apparaissent durant les minutes qui suivent l’injection), inattendues et violentes. Lorsque l’allergie est sévère, on parle d’anaphylaxie. Elle se caractérise par une éruption généralisée, un oedème de Quincke, une chute de la tension… et peut aller jusqu’au choc anaphylactique avec malaise cardiaque. La réaction allergique sévère doit être traitée rapidement par une injection d’adrénaline associée à la prise d’antihistaminiques (anti-allergiques) et de cortisone. Les allergies au vaccin n’entrainent pas de fièvre. 

Les vaccins ont pour but d’entrainer les défenses immunitaires à reconnaître le virus – dans ce cas-ci la Covid-19 – sans le confronter réellement à ce pathogène. Pendant ce processus, le système immunitaire est stimulé et fabrique des anticorps pour lutter contre le virus. C’est à ce moment que peuvent intervenir une multitude de symptômes qui sont des effets secondaires de la vaccination (fièvre, fatigue, douleurs musculaires, rougeur et gonflement au niveau de l’injection, douleur dans le bras où le vaccin a été administré, éruptions cutanées, diarrhée…). Les effets secondaires à la vaccination sont attendus et retardés par rapport au moment de l’injection puisqu’ils surviennent dans les heures et jours qui suivent la vaccination.

Les effets indésirables des vaccins anti-Covid-19 ne doivent pas être confondus avec une allergie grave.

Pour visionner l’entièreté du webinaire : https://www.chl.lu/fr/actualites/webinaire-vaccin-covid-et-allergies

Découvrez nos autres articles dédiés à la santé.

Source :

Letz be healthy, numéro de juillet 2021.

Tiques

Méfiez-vous des tiques

La saison a commencé dès le mois de février pour les tiques ! Notre hiver n’a pas été suffisamment rude pour éradiquer ces insectes qui

Pour vous

Articles suggérés

Waterwalls

WaterWalls Festival

Après un report en 2020, des mois de travail et de réflexion autour d’un projet culturel innovant – et nombre d’adaptations sur le terrain !