Merci aux pharmaciens

Merci aux pharmaciens en première ligne pour vous servir

HomeSantéInsuffisance rénale chronique : l’importance de l’éducation thérapeutique et de la prise...

Insuffisance rénale chronique : l’importance de l’éducation thérapeutique et de la prise en charge multidisciplinaire

Le Dr Linda Benchalel est médecin-chef du service de Néphrologie du CHL. Elle aborde avec nous la prise en charge multidisciplinaire du patient insuffisant rénal chronique et de son parcours de soins à partir de sa consultation ambulatoire en Néphrologie CHL.

Le service de néphrologie adulte du CHL assure la prise en charge globale de toutes les pathologies rénales de l’adulte. L’équipe médicale est composée de 5 néphrologues. 

Les activités spécialisées offertes par le service de néphrologie : 

  • prise en charge de l’hypertension artérielle,
  • prise en charge de l’hypertension gravidique (chez la femme enceinte),
  • insuffisance rénale à tous les stades,
  • maladies inflammatoires (glomérulonéphrites, vasculites…),
  • maladies héréditaires (p. ex. polykystoses…),
  • maladies lithiasiques,
  • maladies autoimmunes (lupus érythémateux, maladie de Wegener, PAN…),
  • complications rénales du diabète,
  • prise en charge intégrée de l’insuffisance rénale terminale,
  • préparation à l’hémodialyse de façon pluridisciplinaire,
  • consultation pluridisciplinaire des patients transplantés.

Des examens spécifiques sont également proposés dans le service de néphrologie : exploration de l’hypertension artérielle par Holter, biopsie rénale.

Le Dr Benchalel nous explique : « La biopsie rénale est l’examen clé qui nous permet de trouver l’origine de l’insuffisance rénale et d’établir un diagnostic. Il existe deux cas de figure. Soit il s’agit d’une insuffisance rénale aiguë qui survient soudainement à la suite d’un problème de santé (exemple : insuffisance rénale aiguë sur maladie inflammatoire (vasculite…), iatrogène médicamenteuse anti-inflammatoires, ou autre…) et, dans ce cas, nous proposons un traitement approprié qui permettra au patient de récupérer totalement sa fonction rénale. Soit nous sommes face à une insuffisance rénale chronique dont on ne peut pas traiter la cause. A ce moment-là, nous devons avoir recours à des mesures de néphroprotection (mesures préventives) permettant de ralentir l’évolution de l’insuffisance rénale chronique vers une insuffisance rénale terminale avec l’instauration d’un traitement par dialyse. »

Insuffisance rénale chronique : l’importance de l’éducation thérapeutique et de la prise en charge multidisciplinaire
Le Dr Linda Benchalel est médecin-chef du service de Néphrologie du CHL.

Prise en charge pluridisciplinaire

Il faut bien comprendreque l’insuffisance rénale chronique est associée à d’autres co-morbidités. Dr Benchalel : « Lorsqu’un patient présente une atteinte chronique des reins, il est souvent déjà atteint depuis longtemps de pathologies (diabète, hypertension artérielle…) qui ont abimé ses reins au fur et à mesure des années. Une fois que ce patient est en insuffisance rénale chronique, il est important qu’il soit pris en charge par toute une équipe multidisciplinaire composée de médecins spécialistes (néphrologue, endocrinologue, cardiologue…), d’une équipe soignante, d’une diététicienne, d’une psychologue, d’une assistante sociale, etc. »

Avant la dialyse 

L’équipe médico-soignante du service de néphrologie propose un programme d’aide à la santé aux patients dès la découverte de leur insuffisance rénale jusqu’à un stade plus avancé de la maladie rénale (pré-dialyse). Ce programme permet d’offrir un accompagnement personnalisé au patient afin de l’aider à mieux vivre  avec une maladie rénale et d’améliorer sa qualité de vie.

La prise en charge comprend notamment : 

  • Une consultation soignante en éducation thérapeutique :

Une infirmière diplômée universitaire en nutrition et maladies métaboliques et formée en éducation thérapeutique propose, dans le cadre de la néphroprotection, des ateliers éducatifs en groupe ou individuel (patient accompagné ou non de l’aidant informel) sur différents thèmes tels que l’alimentation, les médicaments, l’activité physique, etc.

  • Une consultation soignante de pré-dialyse :

Lors de cette consultation infirmière, le patient reçoit des explications sur les différentes méthodes de traitement (hémodialyse et dialyse péritonéale) et la transplantation. Il peut également visiter le service d’hémodialyse. 

L’infirmière spécialisée en consultation pré-dialyse planifie pour le patient une ou plusieurs consultations avec un psychologue, une diététicienne et une sophrologue qui sont rattachés au service de néphrologie. Dr Benchalel précise : « Des ateliers individuels ou collectifs en sophrologie sont donnés par une infirmière qui possède un diplôme universitaire en sophrologie. »

Le patient est également mis en contact avec le service de radiologie pour réaliser une échographie doppler veineux, ainsi qu’avec le chirurgien vasculaire pour la création d’un abord vasculaire au niveau des bras. « Il faut songer à la préparation de l’abord vasculaire au moins 4 à 6 mois avant de commencer le traitement par hémodialyse. », souligne le Dr Benchalel. 

Dialyse et qualité de vie

L’attention portée sur la qualité de vie des patients est au cœur du service de dialyse du CHL. Des séances de sophrologie, de massages, de relaxation, d’hypnose, de nutrition… sont en effet organisées pendant les séances de dialyse. De plus, certaines méthodes de dialyse (dialyse péritonéale à domicile, Limited Care) permettent de mieux combiner vie professionnelle et séances de dialyse pour les patients, autonomes et sans co-morbidités lourdes associées.  

« On peut être atteint(e) d’une insuffisance rénale et pourtant aller au restaurant et prendre plaisir à manger. C’est pourquoi nous transmettons aux patients des adresses de restaurants (italiens, chinois…) et des fiches conseils (sur le sodium, les apports hydriques…). Celles-ci sont consultables sur le site internet du CHL. », ajoute le Dr Benchalel.  

Lien utile pour consulter les adresses de restaurants et les fiches conseils : https://centre.chl.lu/fr/service/hemodialyse-dialyse-limited-care.  

Trois conseils du Dr Linda Benchalel : 

  • Prenez rendez-vous chez un médecin ou rendez vous en polyclinique en urgence dès la moindre suspicion de symptômes d’insuffisance rénale (Ex. : diminution ou arrêt de la production d’urines, oedème au niveau des membres inférieurs…). 
  • Evitez la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sans prescription médicale car, utilisés de façon chronique ou incontrôlée, ils peuvent détruire vos reins.
  • Si vous êtes diabétique ou hypertendu, prenez régulièrement vos médicaments et suivez les conseils hygiéno-diététiques fournis par votre médecin, faites vos prises de sang semestrielles ou annuelles. Un diabète ou une hypertension artérielle mal équilibrés peuvent à long terme contribuer à une mauvaise fonction vos reins.

Engagé dans une démarche d’amélioration continue, le service de dialyse du CHL est certifié ISO-9001-2015 (certification étendue au service Limited Care), en complément de l’accréditation JCI du CHL. 

Source :

Letz be healthy du mois de mars.

Post - Luxembourg - Santé
Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE