Home Santé Quand la réalité virtuelle s’invite au CHL

Quand la réalité virtuelle s’invite au CHL

A l’occasion des CHL Innovation Days les 16 et 17 mars derniers, les visiteurs ont pu se plonger dans l’univers de la réalité virtuelle grâce au jeu ludique « Help Me Doc », spécialement conçu par la start-up luxembourgeoise « Virtual Rangers » pour l’évènement. Muni d’un casque d’immersion et de manettes, ils ont pu vivre pendant quelques minutes leur rêve de devenir chirurgien ! Matthieu Bracchetti, fondateur de Virtual Rangers, se prêta au jeu des questions-réponses.

Quel a été votre challenge pour les CHL Innovation Days ? 

M. Bracchetti : « Amener pendant deux jours la réalité virtuelle de façon simple, ludique et interactive au grand-public. Et pari gagné ! C’est la première fois, je pense, que nous avons autant de participants lors d’une initiation à la réalité virtuelle. » 

Selon vous, pourquoi votre jeu « Help Me Doc » reçoit-il un tel engouement ? 

M. Bracchetti : « Nous avons porté une attention particulière à certains aspects dans la conception du jeu tels que l’interactivité et l’attractivité, mais également l’ergonomie et la facilité d’usage. Après avoir reçu de brèves indications, n’importe quel enfant ou adulte doit en effet pouvoir jouer de manière autonome. Nous avons opté pour un univers « cartoon » pour donner au jeu une ambiance légère et sympathique. Et puis, le vainqueur repart avec un casque de réalité virtuelle, gracieusement offert par le CHL, les gens viennent donc tenter leur chance ! »

Comment s’est passé votre collaboration avec le CHL pour la réalisation de ce projet ? 

M. Bracchetti : « Le CHL nous a accordé sa confiance pour la conception du projet et nous a donné les impulsions nécessaires au bon déroulement du process. Il a fallu deux semaines à notre équipe pour créer de A à Z le jeu « Help Me Doc » : imaginer l’idée, la concevoir, la modéliser en 3D, enregistrer les voix… »

La réalité virtuelle peut-elle être considérée encore aujourd’hui comme un simple gadget ? 

M. Bracchetti : « Non, du tout. Derrière la création du jeu « Help Me Doc », se cache trois objectifs que nous avions déterminés au préalable avec le CHL. Premièrement, nous souhaitions initier le public à la réalité virtuelle et montrer les différents domaines d’applications de la réalité virtuelle dans le secteur de la santé. Ensuite, nous tenions à ce que le jeu s’inscrive dans une démarche de vulgarisation de la médecine. Enfin, nous voulions montrer que la réalité virtuelle est capable de proposer une gestuelle extrêmement précise. Dans le jeu, il est en effet demandé au joueur d’inciser cinq plaies, de retirer l’objet oublié à l’intérieur de chaque plaie (badge…) et enfin de suturer les différentes plaies à l’aide d’une agrafeuse. »

Plusieurs projets liés à la réalité virtuelle sont-ils actuellement développés au CHL ?

M. Bracchetti : « Oui, tout à fait. Notre start-up collabore activement avec le CHL depuis plusieurs mois dans une démarche d’amélioration de la prise en charge de la douleur des patients, de la prévention des risques et de la formation des collaborateurs. Nous avions tout d’abord proposé au CHL d’utiliser une « Chasse aux risques », comme outil pédagogique de formation interne. En pleine immersion virtuelle, les collaborateurs doivent identifier les risques présents dans l’environnement dans lequel ils se trouvent. Afin d’ajouter un aspect ludique, nous avons rajouté une couche de gamification aux différents process. Plusieurs modules seront disponibles très prochainement pour les collaborateurs du CHL. »

Pourquoi la réalité virtuelle est-elle de plus en plus utilisée comme outil de formation interne en entreprise ?  

M. Bracchetti : « L’utilisation du jeu dans la formation et l’apprentissage permet entre autres de susciter l’attention des collaborateurs. Grâce à la réalité virtuelle, et en particulier à la gamification, les travailleurs ne sont plus spectateurs de leur formation. En quelques secondes d’immersion, ils se retrouvent au devant de la scène et deviennent acteurs de leur propre formation. Les entreprises sont de plus en plus séduites par cette nouvelle offre de réalité virtuelle, qui a le privilège de proposer une multitude de possibilités de modules. Nous recevons des demandes de la part de tous les secteurs d’activités (hospitalier, industriel, culturel…). »

Un dernier mot pour la fin ? 

M. Bracchetti : « Notre société Virtual Rangers ne peut que se réjouir de la réussite du jeu « Help Me Doc » et des projets de réalité virtuelle qui sont actuellement en cours de développement au Centre Hospitalier de Luxembourg. Mettez deux experts ensemble; l’un issu du monde des technologies immersives et l’autre du monde scientifique; et vous obtenez de très bons résultats dans les solutions de réalité virtuelle qui sont proposées en milieu hospitalier ! »

Post - Luxembourg - Santé
Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Cancer du pancréas : la chirurgie reste le traitement de référence

Si, à l’heure actuelle, on attribue encore un pronostic réservé aux patients atteints d’un cancer du pancréas, l’espoir est permis que l’on...

Le Sida du chat : FIV et FeLV

Pour cette édition, notre interlocuteur est Benoît Durand, qui oeuvre en tant que vétérinaire depuis 1992. Il est généraliste, pratique la médecine...