Perskindol

Demandez votre échantillon gratuit

Think Pink et 16 598 Belges se mobilisent pour la prévention de la chute des cheveux pendant la chimiothérapie

chute cheveux
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on print
Imprimer
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

THINK PINK sait à quel point les cheveux sont importants lorsque l’on fait face à une chimiothérapie.

Le 1er octobre, Think Pink, en collaboration avec l’UZ Leuven et 18 autres hôpitaux, le secteur des soins de santé et plus de 16 500 patients et sympathisants, plaidera pour un remboursement du refroidissement du cuir chevelu, des mains et des pieds pendant la chimiothérapie.

Des traitements de plus en plus perfectionnés

Ces traitements, de plus en plus perfectionnés, servent à contrer la perte des cheveux et les dommages causés aux nerfs et aux ongles pendant la chimiothérapie. En raison des coûts élevés actuellement supportés par les hôpitaux eux-mêmes, les patient(e)s risquent d’être exclu(e)s à un moment de ces traitements. À l’occasion du mois d’octobre consacré à la sensibilisation du cancer du sein, Think Pink lance un appel via une pétition nationale à l’INAMI et aux caisses d’assurance maladie belges pour demander un remboursement de ces traitements aux patient(e)s. Car protéger ses cheveux, ses ongles et ses nerfs pendant une période aussi difficile peut faire toute la différence.

« Pour moi, le cancer était associé à la chimio et la chimio à la perte des cheveux. Était-ce superficiel de penser à la perte de mes cheveux alors que j’étais atteinte d’un cancer du sein ? » (Anne, touchée par le cancer du sein).

« Pouvoir bénéficier du refroidissement du cuir chevelu m’a permis de me sentir un peu moins malade et malheureuse pendant la pire période de ma vie », explique Anne.

Le cas de Anne

Anne a eu un cancer du sein et a pu garder ses magnifiques boucles grâce au refroidissement du cuir chevelu : « Pour moi, le cancer était associé à la chimio et la chimio à la perte des cheveux. Était-ce superficiel de penser à la perte de mes cheveux alors que j’étais atteinte d’un cancer du sein ?

Pour me préparer à mon traitement de chimio, je me suis rendue avec beaucoup de courage dans un magasin de soins à domicile à la recherche d’un bonnet de chimio. La vendeuse m’a aidée à choisir un modèle neutre. Elle a posé sa main sur mon épaule quand j’ai essayé de cacher mes cheveux sous le bonnet. Des larmes ont coulé sur mes joues. Jamais auparavant, je ne m’étais sentie aussi vulnérable. Dans le miroir, j’ai vu un visage qui n’était pas le mien : le visage du cancer.

Pouvoir bénéficier du refroidissement du cuir chevelu m’a permis de me sentir un peu moins malade et malheureuse pendant la pire période de ma vie. Grâce à cette opportunité, j’ai pu garder mes cheveux, sortir et rencontrer des gens sans que personne ne sache quel dur combat je menais. Pour moi, le refroidissement du cuir chevelu a vraiment fait toute la différence. »

Taux de réussite de 70 % dans certains cas

chute cheveux

« La perte des cheveux a un impact important sur les patient(e)s touché(e)s par le cancer. Le refroidissement du cuir chevelu peut réduire ou prévenir la chute des cheveux. Avec certains types de chimiothérapie et chez certain(e)s patient(e)s, le taux de réussite peut atteindre 70 %.

Certaines chimiothérapies affectent également les ongles et les nerfs. Le refroidissement des mains et des pieds peut également être une solution », déclare Annemarie Coolbrandt, infirmière spécialisée en oncologie à l’UZ Leuven.

Empêcher certain(e)s patient(e)s d’être exclu(e)s

chute cheveux

« Plusieurs hôpitaux belges proposent déjà le refroidissement du cuir chevelu et/ou des mains et des pieds. Actuellement, ces hôpitaux financent par eux-mêmes ces coûts. Mais, à long terme, cela n’est pas tenable. Afin d’éviter que les patient(e)s n’aient à payer ce traitement à l’avenir, et que certain(e)s ne puissent malheureusement pas en bénéficier car trop onéreux, un remboursement est absolument nécessaire’ » explique Heidi Vansevenant, présidente de Think Pink.

« Nous sommes conscients que le refroidissement du cuir chevelu et/ou des mains et des pieds ne peut être proposé dans tous les hôpitaux belges aujourd’hui. Néanmoins, nous pensons qu’il est important qu’à l’avenir, le plus grand nombre possible de victorieux(ses) aient accès à ces soins. Un remboursement donnerait aux hôpitaux le répit nécessaire pour investir dans cette technique, ce qui est évidemment crucial », conclut Heidi Vansevenant.

THINK PINK

THINK PINK souhaite attirer l’attention sur le cancer du sein et finance la recherche scientifique qui lutte contre le cancer le plus fréquent chez la femme en Belgique.

Think Pink poursuit quatre objectifs clairs : informer et sensibiliser, financer la recherche scientifique, soutenir les projets de soins et de suivi et défendre les droits des patients. Think Pink peut réaliser ces objectifs grâce à trois fonds. Le Fonds Coupe d’Éclat aide financièrement les hommes et les femmes à s’acheter une perruque ou un bonnet. Le Fonds Share your Care prend soin des personnes atteintes d’un cancer du sein pendant ou après leur traitement en leur offrant une jolie attention.

Et le Fonds SMART finance des recherches scientifiques innovantes et concrètes sur la prévention, le dépistage, le traitement et le suivi du cancer du sein en Belgique.

Pour signer la pétition

Cliquez ici.

Lisez nos autres articles sur THINK PINK.

Pour vous

Articles suggérés

Stella et Joe

Welcome Stella et Joe !

La famille Lilliputiens s’agrandit et a l’immense plaisir de présenter Stella et Joe ! Stella et Joe, peluches d’activités Ils sont nés et ont grandi

Recevez

un échantillon gratuit