Perskindol

Demandez votre échantillon gratuit

Pour sa Semaine du Coeur, la Ligue Cardiologique Belge vous demande d’écouter votre corps

semaine du coeur
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on print
Imprimer
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

La semaine du Coeur aura lieu du 20 au 26 septembre 2021. Grâce à cette campagne annuelle de sensibilisation, la Ligue Cardiologique Belge vise à mettre en garde le grand public contre les maladies cardiovasculaires et leurs facteurs de risque. Pour la 42ème édition de sa Semaine du Coeur, la Ligue Cardiologique Belge s’adresse aux Belges de tout âge, leur apprend à reconnaître les symptômes de l’AVC et à réagir en cas de besoin.

Quelques infos

Semaine du Coeur
  • A l’occasion de la 42ème édition de la Semaine du Coeur, la Ligue Cardiologique Belge a choisi d’aborder l’Accident Vasculaire Cérébral
  • En Belgique, l’AVC fait 60 victimes par jour (soit 22 200 par an). Apprendre à en reconnaître les symptômes et à réagir en cas de problème est vital.
  • L’AVC est la première cause de handicap chez l’adulte, et la 2ème cause de mortalité du pays.
  • Aujourd’hui, on estime qu’1 personne sur 4 de plus de 25 ans aura un AVC un jour dans sa vie.

Le sang venant du cœur est chargé en oxygène, nécessaire au fonctionnement et à la survie des cellules cérébrales. Quand on fait un AVC, une partie du cerveau est privée de sang ou lésée, car une artère cérébrale est bouchée ou parfois rompue.

Une réaction rapide et adéquate est essentielle, car la partie du cerveau non-irriguée pendant un AVC est en danger de destruction : les cellules privées de sang et d’oxygène ne survivent pas longtemps.

Dans 80% des cas

Dans 80% des cas d’AVC, l’artère est bouchée par un caillot.

C’est ce qu’on appelle un accident vasculaire cérébral ischémique (aussi appelé dans le langage courant « infarctus cérébral » ou encore « thrombose »).

Dans 20% des cas

Dans 20% des cas d’AVC, l’artère est rompue.

Le sang sort alors de sa trajectoire initiale, n’arrive plus à destination, et augmente la pression dans la boîte crânienne.


Cela entraîne alors des dégâts directs et secondaires.

C’est ce qu’on appelle une hémorragie cérébrale.

Votre corps parle, apprenez à l’écouter

En cas d’AVC, le temps est compté : il faut agir le plus vite possible ! Chaque minute qui passe diminue les chances de survie et augmente les risques de séquelles graves.

Votre corps le sait bien, c’est pourquoi il vous enverra des signaux soudains et facilement reconnaissables :

  • bas du visage tombant d’un seul côté, bouche de travers
  • faiblesse ou paralysie brutale dans le visage, le bras ou la jambe
  • troubles de la parole (difficulté à trouver ses mots ou à articuler de manière claire)
  • troubles de la vision
  • difficultés à marcher
  • maux de tête soudains et très violents, nausées ou vomissements
  • difficulté à avaler ou à manger

Ces symptômes, très visuels, sont à découvrir en vidéo pendant toute la Semaine du Coeur.

Connaissez-vous les symptômes de l’AVC ? Voici une vidéo

Iwein Segers, l’acteur du film, est lui-même très sensible à la cause : “Je prends des médicaments pour l’hypertension artérielle depuis l’âge de 30 ans. Il faut écouter son corps et en prendre soin, il est important d’en être conscient. Je soutiens donc la campagne.”

Le bon réflexe à avoir : appeler le 112

Semaine du Coeur

En cas de suspicion d’AVC, il faut appeler le 112 immédiatement.

Un test simple peut aider à déterminer si quelqu’un subit un accident vasculaire cérébral :

Le test V-I-T-E

L’Accident Ischémique Transitoire (AIT), un signal d’alarme à savoir identifier

L’AIT est un accident ischémique de courte durée, dans lequel l’apport sanguin au cerveau n’est que temporairement interrompu (généralement de quelques minutes à une heure). Un petit caillot bouche un vaisseau sanguin mais finit par se dissoudre de lui-même. Il ne laisse pas de séquelles lors de sa disparition.

Le Professeur Antoine Bondue, Président du Comité Scientifique de la Ligue, insiste: “Il s’agit d’un signal d’alarme de très haute importance car il est souvent le précurseur d’un accident vasculaire cérébral : en traitant un AIT à temps, et surtout en identifiant les facteurs sous-jacents à temps, on peut éviter des lésions cérébrales définitives !”

Alors, à qui s’adresse le message de la Ligue Cardiologique Belge?

Aux petits et aux grands ! Tout le monde devrait savoir identifier les signes d’un AVC et réagir correctement (en appelant le 112 le plus rapidement possible). On peut alors se sauver soi-même ou sauver quelqu’un d’autre.

Pour plus d’informations sur les facteurs de risques, traitements, diagnostics de l’AVC, rendez-vous sur le site de la Ligue Cardiologique Belge

Lisez nos autres articles sur la Ligue Cardiologique Belge

Sédentarité
Pour vous

Articles suggérés

Stella et Joe

Welcome Stella et Joe !

La famille Lilliputiens s’agrandit et a l’immense plaisir de présenter Stella et Joe ! Stella et Joe, peluches d’activités Ils sont nés et ont grandi

Recevez

un échantillon gratuit