Merci aux pharmaciens

Merci aux pharmaciens en première ligne pour vous servir

Accueil Santé Message de la Ligue Cardiologique Belge à l’occasion de la Saint Valentin

Message de la Ligue Cardiologique Belge à l’occasion de la Saint Valentin

Prendre soin du cœur que vous aimez. Une belle preuve d’amour ? OUI, pour 86% des Belges.  Découvrez les résultats de notre grande enquête. « Le cœur au centre de l’attention des Belges pour la Saint Valentin » réalisée par La Ligue Cardiologique Belge en collaboration avec la plateforme d’enchères Vavabid.be auprès de 2700 Belges. Retrouvez aussi le micro-trottoir sur PRENEZ SOIN DU COEUR QUE VOUS AIMEZ – YouTube

Cette année, à l’occasion de la Saint Valentin, la Ligue Cardiologique Belge veut encourager les Belges à donner du sens à la fête des amoureux. Comment ? Avec ce message « Prenez soin du cœur que vous aimez« . En effet, le cœur, symbole de l’amour, doit être au centre de toutes les attentions, en ce jour mais également le reste de l’année. Prendre soin du cœur de ceux qu’on aime serait même une belle preuve d’amour pour 86% des Belges. Alors, n’attendez plus pour mettre en pratique vos bonnes résolutions et motiver votre partenaire, votre famille ou encore vos amis ! Même si cela est contraignant actuellement, se motiver au sein de la famille, entre amis, même à distance est possible. Cela permettra de se retrouver, un jour, en bonne santé !

Le cœur, le corps et l’esprit, … interconnectés !

Ligue Cardiologique Belge

En janvier cette année, des chercheurs américains ont publié un rapport qui relève la relation intrinsèque entre le cœur, le corps et l’esprit. Selon ce rapport, il est important de comprendre et gérer ces interactions pour améliorer notre santé. En effet, tout étant lié, un état psychologique positif affectera par exemple de manière positive la santé du cœur (avec un risque cardiovasculaire réduit). Selon le professeur Bondue, cardiologue et président du Comité Scientifique de la Ligue Cardiologique Belge : « Pour nous, cardiologues praticiens, il est important quand on est face à un patient présentant une maladie cardiovasculaire de ne pas uniquement la traiter comme une entité isolée mais plutôt comme une partie d’un système intégré dans lequel l’esprit, le cœur et le corps sont interconnectés. Parler avec son patient pour mieux le comprendre est donc primordial ».  

Le cœur au centre de l’attention des Belges pour la Saint Valentin ? 

Ligue Cardiologique Belge

Du 25 au 27 janvier, 2700 Belges ont répondu à notre enquête en partenariat avec la plateforme d’enchères Vavabid.be. Pour 86% des Belges, prendre soin du cœur qu’on aime est une belle preuve d’amour. Pour 8 Belges sur 10, la Saint-Valentin pourrait même être une date symbolique pour se rappeler de l’importance de prendre soin du cœur. Et par la même occasion de réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Une belle façon de donner du sens à cette fête des amoureux, non ? 

Mais est-ce facile de prendre soin de son cœur ? Pour y répondre, la Ligue Cardiologique Belge a demandé l’avis des Belges. Notre campagne semble tomber à pic, car 86% des Belges se sentent une âme de coach pour aider et motiver l’être aimé à prendre soin de son cœur. C’est le moment ou jamais de démarrer un programme à deux ou en famille, entre amis (même à distance). 

Et les personnes interrogées montrent plutôt le bon exemple. Voici le top 5 des actions déjà menées pour protéger leur cœur : ‘’bouger au quotidien’’ (27,2%), ‘’ne pas fumer’’ (25,5%),  ‘’manger sainement’’ (13,9%),  ‘’surveillez son poids’’ (7%) et ‘’gérer son stress’’ (4,4%). Seulement 10% des Belges reconnaissent ne pas vraiment prêter attention à la santé de leur cœur. La Ligue Cardiologique Belge a aussi récolté l’avis spontané de quelques Belges sur les bonnes actions à entreprendre pour la santé du cœur. A voir en images PRENEZ SOIN DU COEUR QUE VOUS AIMEZ – YouTube

Qu’en disent les cardiologues ? 

Avoir un mode de vie sain, c’est plus facile quand on le partage !

Se soucier des personnes qui nous entourent, c’est adapter son mode de vie pour être avec eux le plus longtemps possible et dans la meilleure forme possible. Pouvoir prendre soin d’eux et passer du temps avec eux pour faire de belles choses. Des choses qui sont bonnes pour la santé du corps, du cœur et de l’esprit. 

Message de la Ligue Cardiologique Belge à l’occasion de la Saint Valentin

Selon le comité scientifique de la Ligue Cardiologique Belge, il existe de nombreuses manières de prendre soin des cœurs aimés :

  • Si vous fumez, ne fumez pas en présence de personnes que l’on aime, pour ne pas abîmer leurs poumons. Si c’est un être cher qui fume, pourquoi ne pas entamer une discussion avec lui pour l’aider à arrêter ?
  • Cuisiner des bons petits plats pour toute la famille, c’est une manière de se mettre en mouvement le temps de la préparation, et de manger sainement ensuite : 100% bon pour la santé cardiovasculaire !
  • Être à l’écoute des personnes que l’on aime peut les aider à diminuer leur stress quotidien, ce qui est bénéfique pour la santé du cœur, du corps et de l’esprit.
  • Une formation aux gestes de premiers secours vous donnera peut-être un jour le courage de sauver une personne qui vous est chère, une très belle et indispensable preuve d’amour. Il est plus dangereux de ne rien faire que d’essayer de réanimer… Formez-vous !
  • Et puis bien évidemment, soyez à l’écoute du corps de l’autre et incitez-le à consulter un cardiologue dès l’apparition de symptômes anormaux (dyspnée, essoufflement, palpitations, fatigue extrême).

Avec Vavabid.be, mon cœur va vava bien !

Ligue Cardiologique Belge

À l’occasion de la Saint-Valentin, la plateforme d’enchères Vavabid.be soutient la Ligue Cardiologique Belge. Jusqu’au 14 février, vous pouvez faire un don d’un euro à la Ligue après avoir remporté votre  cadeau de Saint-Valentin. Une façon de faire plaisir et faire plaisir au cœur des Belges en une seule fois !

A propos de la Ligue Cardiologique Belge, l’association qui se bat pour votre cœur depuis plus de 50 ans

Créée en 1968, la Ligue Cardiologique Belge est une plateforme d’informations et d’échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients. Depuis cinquante ans, elle se bat pour prévenir les maladies cardiovasculaires, tant au niveau de la prévention primaire (vers le grand public et toute personne susceptible d’être confrontée à ces affections) que de la prévention secondaire (auprès des patients qui ont eu un accident cardiaque ou vasculaire). Au-delà de cette mission essentielle de prévention, la Ligue Cardiologique Belge entend mener un travail d’information de grande envergure concernant, d’une part, les problèmes de prévention et les maladies cardiovasculaires en général et, d’autre part, la détection et le « screening » de ces maladies. Enfin, au quotidien, la Ligue aide les cardiaques à se réadapter au niveau social, familial, professionnel et collabore avec les associations de patients réparties dans le pays. Pour plus d’informations : info@liguecardioliga.be – http://www.liguecardioliga.be

À propos de VavaBid.be 

Vavabid.be fait partie de l’entreprise Emesa BV, originaire des Pays-Bas. Emesa a lancé son premier concept en 2004 sous le nom de VakantieVeilingen.nl. Emesa attire près de 100 millions de visiteurs par an et compte en moyenne 2,5 millions de transactions. VakantieVeilingen.be est lancée en Belgique néerlandophone, alors que Vavabid.be a été lancée le 15 mars 2017. Vavabid.be se développe rapidement et est déjà responsable de 7 à 10% des ventes d’Emesa. En Belgique, nous comptons actuellement plus de 1,5 million d’utilisateurs par mois qui misent sur des excursions, séjours à l’hôtel, vacances et produits.  

Lisez nos autres articles en rubrique Santé.

Post - Belgique - Santé
Sandrine Stauner-Facques
Journaliste / Chargée de Communication et des événements

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Dépendance affective : la reconnaître et s’en libérer

La dépendance affective est très difficile à vivre pour la personne qui en souffre et son entourage. C’est pourquoi elle doit être prise très...

Le Sida du chat : FIV et FeLV

Pour cette édition, notre interlocuteur est Benoît Durand, qui oeuvre en tant que vétérinaire depuis 1992. Il est généraliste, pratique la médecine mais fait...