Home Enfance Asthme de l'enfant : symptômes, diagnostic et traitements

Asthme de l’enfant : symptômes, diagnostic et traitements

Depuis plus de 25 ans, le nombre d’enfants (et de personnes) asthmatiques augmente sensiblement. L’asthme est aujourd’hui la maladie chronique la plus fréquente chez les enfants.

On estime que 10 à 15% des enfants présentent des signes d’asthme. Cependant, ils ne sont pas tous soignés, notamment parce que le diagnostic n’est pas posé. Pourtant, une identification précoce et une prise en charge globale permettent d’éviter une aggravation et une détérioration de la fonction respiratoire. Grâce à un traitement adéquat et des mesures adaptées, on conserve les chances de préserver le « capital souffle » de l’enfant.

L’asthme se manifeste par des difficultés respiratoires plus ou moins sévères, avec survenue de crises. 

Ces crises sont dues à un rétrécissement des voies aériennes en raison d’une réaction inflammatoire anormale, ainsi que d’une hyperactivité des bronches. Résultat ? Des crises marquées par des difficultés respiratoires plus ou moins sévères.

Les signes de l’asthme

L’asthme peut se manifester de différentes façons. Les signes principaux sont: 

  • un essoufflement précoce (anormal) ou une toux à l’effort. L’enfant évite parfois les jeux qui accélèrent la respiration,
  • des réveils la nuit à cause d’une toux ou d’un essoufflement,
  • une respiration difficile (surtout à l’expiration) et sifflante, une toux avec expectoration de mucosités,
  • parfois, seuls une toux et un discrets soufflement prolongés sont présents.Même en l’absence de crises graves, des signes discrets doivent faire penser à l’asthme et justifier une consultation chez le médecin traitant.Certains facteurs individuels augmentent les risques de souffrir d’asthme, à savoir une prédisposition génétique, un terrain allergique, le fait de souffrir d’eczéma ou d’être un garçon. D’autre part, certains facteurs environnementaux influencent la survenue des crises. Il s’agit principalement de la pollution atmosphérique, de la fumée du tabac, de l’air froid, d’un effort physique mal contrôlé

Attention: Le tabagisme pendant la grossesse et dans les lieux de vie du bébé augmente le risque d’asthme chez l’enfant.

Asthme: Diagnostic et traitements

Des tests respiratoires, réalisés chez le médecin généraliste, permettent de mesurer le degré d’obstruction des bronches. Ces tests sont aussi pratiqués après administration, par aérosol, d’un médicament qui dilate les bronches. Un bilan allergique peut être effectué.

Dans une majorité de cas, les crises ont un lien avec des allergies. Différentes mesures peuvent aider à éviter ou à minimiser les crises. Selon les allergies identifiées, il pourra s’agir d’un retrait des moquettes, d’une traque aux moisissures et aux poussières, de l’usage de protections anti-acariens, d’un traitement de désensibilisation… Sans oublier une mesure simple et essentielle qui est l’aération adéquate du domicile.

Les crises d’asthme sont généralement réversibles, soit spontanément, soit sous l’effet du traitement. L’objectif de ce dernier consiste à réduire le rétrécissement des voies respiratoires et leur inflammation. 

Il repose sur des aérosols de bronchodilatateurs et d’anti-inflammatoires ainsi que sur des médicaments anti-allergiques. 

L’asthme chronique nécessite généralement un traitement régulier, y compris entre les crises qu’il tente de prévenir.

Ce traitement repose sur des inhalations régulières de bouffées d’aérosol. Les techniques proposées varient selon l’âge de l’enfant.

En traitant de façon appropriée, on évite l’apparition de dommages irréversibles aux poumons et l’évolution vers un stade de la maladie où les traitements deviennent plus difficiles ou plus lourds. On permet aussi à l’enfant de mener une vie aussi normale que possible.

Bon à savoir: Le traitement doit être régulièrement suivi et adapté par le médecin. Il est notamment important de réduire les doses ou de supprimer les médicaments qui ne sont plus utiles pour équilibrer l’asthme de l’enfant. 

Attention: Certains signes révèlent un asthme mal contrôlé: l’apparition de symptômes pendant la nuit, une limitation des activités le jour, le besoin d’utiliser l’inhalateur plusieurs fois nuit et jour et des crises qui conduisent à une hospitalisation.

Des enfants comme les autres

Chez un enfant prédisposé, un effort physique prolongé ou le sport peuvent provoquer des crises d’asthme. Pourtant, le sport est indispensable au développement de l’enfant. Le médecin donnera des conseils permettant de trouver des activités physiques adaptées, avec de réels bénéfices pour le bien-être du jeune.

Un environnement suffisamment sain à l’école, avec le souci d’y limiter autant que possible la présence de facteurs qui déclenchent les allergies, et une éventuelle supervision du traitement, contribuent au contrôle de la maladie.

Un partenariat entre les parents et l’école permet, dans la plupart des cas, de limiter les difficultés scolaires et/ou l’absentéisme des jeunes asthmatiques. 

Post - Luxembourg - Enfance
Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Rentrée scolaire : entre respect des gestes barrières et peur du Covid-19

En raison de la crise sanitaire actuelle, la rentrée scolaire soulève certainement encore un peu de crainte de la part des enseignants,...

Obésité: les raisons du fiasco!

Comment faire la guerre aux kilos sans fâcher l'industrie agroalimentaire (car leurs choix agricoles ont accéléré l'épidémie d’obésité) ? Des mécanismes complexes livrent...