L’OMS lance la campagne « Une vie, un foie » pour la journée mondiale contre l’hépatite

journée mondiale contre l'hépatite, l'OMS lance sa campagne une vie un foie, OMS
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Communiqué de L’OMS. À l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, l’OMS appelle à intensifier le dépistage et le traitement de l’hépatite virale, sachant que cette maladie risque de tuer plus de personnes que le paludisme, la tuberculose et le VIH réunis d’ici 2040 si les tendances actuelles de l’infection se poursuivent.

Selon l’OMS

journée mondiale contre l'hépatite, OMS, foie

L’hépatite cause des dommages au foie, provoque des cancers et tue plus d’un million de personnes chaque année. Parmi les cinq types d’infections à hépatite, les hépatites B et C sont à l’origine de la plupart des maladies et des décès. L’hépatite C peut être guérie, mais seuls 21 % des personnes infectées sont diagnostiquées et 13 % uniquement reçoivent un traitement curatif. Parmi les personnes vivant avec une infection chronique par le virus de l’hépatite B, seuls 10 % sont diagnostiquées et 2 % des personnes infectées reçoivent les médicaments dont leur vie dépend.

Placée sous le thème « Une vie, un foie », la campagne de l’OMS pour la Journée mondiale contre l’hépatite souligne l’importance de protéger le foie contre l’hépatite, pour une vie plus longue et en bonne santé. Un foie en bonne santé profite aussi à d’autres organes vitaux – y compris le cœur, le cerveau et les reins – qui dépendent du foie pour fonctionner.

« Des millions de personnes dans le monde vivent avec une hépatite non diagnostiquée et non traitée, alors que nous disposons des outils les plus performants pour prévenir, diagnostiquer et traiter cette maladie », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « L’OMS reste déterminée à aider les pays à renforcer l’utilisation de ces outils, notamment le recours à des médicaments curatifs de plus en plus économiques, pour sauver des vies et mettre un terme à l’hépatite. »

L’OMS mettra à disposition de nouvelles orientations visant à suivre les progrès accomplis par les pays sur la voie de l’élimination de l’hépatite d’ici 2030. Pour réduire le nombre de nouvelles infections et de décès dus aux hépatites B et C, les pays doivent garantir que toutes les femmes enceintes vivant avec l’hépatite B aient accès à un traitement, vacciner leurs bébés contre la maladie à la naissance, diagnostiquer 90 % des personnes vivant avec l’hépatite B et/ou C et fournir des traitements à 80 % des personnes ayant reçu un diagnostic d’hépatite. Ils doivent en outre agir pour garantir des conditions optimales de transfusion sanguine, la sécurité des injections et la réduction des méfaits.

Vaccination, dépistage et traitement : des occasions vitales de protéger son foie contre l’hépatite

journée mondiale contre l'hépatite, foie

Réduire le nombre d’infections par le virus de l’hépatite B chez les enfants grâce à la vaccination est une intervention clé qui limite le nombre d’infections à hépatite virale en général. La cible concernant l’incidence de l’hépatite est la seule, parmi les objectifs de développement durable liés à la santé, à avoir été atteinte en 2020 et à être en bonne voie pour 2030. Cependant, de nombreux pays d’Afrique n’ont pas accès à la dose de vaccin contre l’hépatite B administrée à la naissance.

Gavi a récemment relancé sa Stratégie d’investissement en faveur de la vaccination 2018, qui prévoit notamment l’administration d’une dose de vaccin contre l’hépatite B à la naissance. Cela donnera une nouvelle impulsion aux programmes de vaccination des nouveau-nés en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, où les taux de transmission de la mère à l’enfant de l’hépatite B restent très élevés.

Pour contribuer à éliminer la transmission de la mère à l’enfant, l’OMS recommande que toutes les femmes enceintes subissent un test de dépistage de l’hépatite B pendant leur grossesse. Si elles sont positives, elles doivent être traitées et leurs nouveau-nés devraient être vaccinés. Toutefois, un nouveau rapport de l’OMS révèle que, sur les 64 pays ayant une politique d’élimination de la transmission de la mère à l’enfant de l’hépatite B, seuls 32 ont déclaré mettre en œuvre des activités de dépistage et de prise en charge de l’hépatite B dans les centres de soins prénatals.

Ce rapport révèle également que sur 103 pays, 80 % dépistent et prennent en charge l’hépatite B dans les centres de soin de l’infection à VIH, et que 65 % font de même pour l’hépatite C. Intensifier le dépistage et le traitement de l’hépatite dans le cadre des programmes de lutte contre le VIH permettra de faire en sorte que les personnes vivant avec le VIH ne développent pas une cirrhose ou un cancer du foie.

Alors que les taux de traitement ont été en hausse pendant des années, l’augmentation du nombre de personnes ayant accès au traitement curatif de l’hépatite C ralentit. L’OMS préconise de tirer parti de la baisse du prix des médicaments pour relancer les progrès visant à élargir le traitement. Un traitement médicamenteux de 12 semaines pour guérir l’hépatite C coûte maintenant 60 dollars des États-Unis (USD) pour les pays à faible revenu, alors qu’il coûtait plus de 90 000 USD au moment de son introduction dans les pays à haut revenu. Le traitement de l’hépatite B coûte, quant à lui, moins de 30 USD par an (2,4 USD par mois).

Pour les personnes qui souhaitent préserver la santé de leur foie, l’OMS recommande de se faire dépister pour l’hépatite et de suivre un traitement en cas de diagnostic. Du reste, se faire vacciner contre l’hépatite B, réduire sa consommation d’alcool, maintenir un poids sain et prendre en charge tout diabète ou hypertension contribuent également à la bonne santé du foie.

OMS, logo OMS, campagne une vie un foie

Communiqué de presse qui émane de l’Organisation Mondiale de la Santé.

D’autres communiqués de l’OMS sont repris sur notre site en rubrique Santé.

La Posturothérapie neuro sensorielle

La posturothérapie neurosensorielle, c’est l’étude de la position corporelle et la recherche de la symétrie musculaire. C’est une thérapie globale. C’est une approche thérapeutique qui

Pour vous

Articles suggérés

vêtements je garde ou pas ?, femme en traine réfléchir devant son dressing

Vêtements… Je garde ou pas?

Nos « vieux vêtements »… Quel dilemme, votre penderie est pleine à craquer et vous vous plaignez de ne rien avoir à vous mettre sur le dos?

Inscrivez-vous gratuitement au club pour recevoir offres, récompenses et informations en exclusivité.

Rejoignez le Club exclusif

Newsletter Luxembourg (FR)

En vous abonnant, vous reconnaissez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité.