Surdité et déficience auditive

surdité, sourd, sourde, handicap invisible, appareil auditif
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

La surdité est un mal invisible qui cause beaucoup plus de dégâts qu’on ne peut l’imaginer.

Principaux faits

  • Au niveau mondial, 1,5 milliard de personnes sont atteintes d’une déficience auditive plus ou moins prononcée. Parmi elles, 430 millions ont besoin de services de réadaptation.
  • En 2050, près de 2,5 milliards de personnes seront, d’après les projections, atteintes d’une déficience auditive plus ou moins prononcée et au moins 700 millions de personnes auront besoin de services de réadaptation.
  • La déficience auditive peut être due à des causes génétiques, à des complications à la naissance, à certaines maladies infectieuses, à des infections chroniques de l’oreille, à l’exposition à des sons forts, aux médicaments ototoxiques ou au vieillissement.
  • Chez l’enfant, près de 60 % des cas de déficience auditive sont dus à des causes pouvant être prévenues par des mesures de santé publique (infections de l’oreille ou complications à la naissance, par exemple). 
  • Plus de un milliard de jeunes adultes risquent une déficience auditive permanente évitable car ils ont des pratiques d’écoute non sûres.
  • Les déficiences auditives non traitées sont coûteuses pour les populations partout dans le monde et coûtent aux gouvernements 980 milliards USD chaque année. Les interventions de prévention, de détection et de prise en charge des déficiences auditives ont un bon rapport coût/efficacité et sont très bénéfiques au niveau individuel.
  • Seuls 17 % des personnes pour qui une aide auditive serait utile en utilisent effectivement une. La part des personnes qui n’utilisent pas ces dispositifs alors qu’elles le devraient est élevée partout dans le monde ; elle va de 77 % à 83 % dans les différentes Régions de l’OMS et de 74 % à 90 % selon les niveaux de revenus.
  • Un investissement annuel supplémentaire de moins de 1,40 USD par personne serait nécessaire pour renforcer les soins de l’oreille et de l’audition au niveau mondial.
  • Sur une période de 10 ans, le retour sur investissement devrait être de près de 16 USD pour chaque dollar investi.

Plus de 5 % de la population mondiale, soit 430 millions de personnes, ont besoin de services de réadaptation en raison d’une déficience auditive incapacitante (432 millions d’adultes et 34 millions d’enfants). D’après les estimations, d’ici à 2050, plus de 700 millions de personnes (soit une personne sur dix) en seront atteintes.

Une « déficience auditive incapacitante » désigne une perte auditive supérieure à 35 décibels (dB) dans la meilleure oreille. Près de 80 % des personnes qui en sont atteintes vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. La prévalence de la déficience auditive augmente avec l’âge : plus de 25 % des sujets âgés de plus de 60 ans présentent une déficience auditive incapacitante.

Déficience auditive et surdité

surdité, sourd, sourde, handicap invisible, appareil auditif, aide auditive, appareils pour entendre

On parle de déficience auditive lorsqu’une personne n’est pas capable d’entendre aussi bien qu’une personne ayant une audition normale, le seuil étant de 20 dB ou mieux dans les deux oreilles. La déficience auditive peut être légère, moyenne, sévère ou profonde. Elle peut toucher une oreille ou les deux et entraîner des difficultés pour suivre une conversation ou entendre les sons forts.

Les personnes malentendantes sont atteintes d’une perte d’audition moyenne à sévère. Elles communiquent néanmoins généralement par la parole et peuvent bénéficier du recours à des aides auditives, à des implants cochléaires ou d’autres dispositifs d’aide à l’audition ainsi qu’au sous-titrage.

Les personnes sourdes souffrent généralement d’une perte d’audition profonde, ce qui veut dire qu’elles n’entendent plus ou pratiquement plus. Elles communiquent généralement par la langue des signes.

Causes de déficience auditive et de surdité

Même s’il est possible de rencontrer ces facteurs à différentes périodes de la vie, les individus sont plus exposés à leurs effets à certaines périodes charnières.

Période prénatale

  • Facteurs génétiques – y compris la déficience auditive congénitale et la déficience auditive non congénitale
  • Infections intra-utérines – comme la rubéole et les infections à cytomégalovirus

Période périnatale

  • Asphyxie à la naissance (privation d’oxygène à la naissance),
  • Hyperbilirubinémie (jaunisse sévère pendant la période néonatale),
  • Faible poids de naissance,
  • Autres problèmes de santé périnatale et prise en charge de ceux-ci.

Enfance et adolescence

  • Infections chroniques de l’oreille (otite moyenne suppurée chronique),
  • Épanchement de liquide dans l’oreille (otite moyenne non-suppurée chronique),
  • Méningite et autres infections.

Âge adulte et vieillesse 

  • Maladies chroniques
  • Consommation de tabac
  • Otosclérose
  • Dégénérescence neurosensorielle liée à l’âge
  • Déficience auditive neurosensorielle soudaine

Facteurs observés tout au long de la vie 

  • Bouchon de cérumen
  • Traumatisme de l’oreille ou de la tête
  • Sons ou bruits de forte intensité
  • Médicaments ototoxiques
  • Produits chimiques ototoxiques dans le cadre professionnel
  • Déficits nutritionnels
  • Infections virales et autres affections de l’oreille
  • Déficience auditive génétique (progressive ou d’apparition tardive)

Conséquences de la déficience auditive non traitée

Non traitée, la déficience auditive se répercute sur de nombreux aspects de la vie au niveau individuel :

Communication et parole

Cognition

Éducation et emploi

Dans les pays en développement, les enfants atteints de déficience auditive et de surdité sont rarement scolarisés. Les adultes malentendants sont plus souvent chômeurs. Lorsqu’ils travaillent, ils occupent souvent des emplois moins qualifiés que le reste de la population active.

Isolement social, solitude et stigmatisation

surdité, sourd, sourde, handicap invisible, appareil auditif, aide auditive

Conséquences sur la société et l’économie

Années vécues avec une incapacité et années de vie corrigées de l’incapacité.

L’OMS estime que les déficiences auditives non traitées ont un coût annuel mondial de 980 milliards USD. Ce chiffre recouvre les coûts pour le secteur de la santé (hors appareils auditifs), ceux liés au soutien éducatif, ceux découlant de la perte de productivité et ceux pour la société. Cinquante-sept pourcents de ces coûts sont encourus dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Prévention

Une grande partie des causes de la déficience auditive peut être évitée par des mesures de santé publique et des interventions cliniques mises en œuvre tout au long de la vie.

La prévention de la déficience auditive est essentielle tout au long de la vie – depuis les périodes prénatale et périnatale jusqu’au grand âge. Chez l’enfant, près de 60 % des déficiences auditives sont dues à des causes qui pourraient être évitées par des mesures de santé publique. De même, chez l’adulte, les causes de déficience auditive les plus courantes, comme l’exposition à des sons forts et les médicaments ototoxiques, sont évitables.

Des stratégies efficaces existent pour réduire la déficience auditive aux différents stades de la vie : 

  • Vaccination,
  • Bonnes pratiques de soins de la mère et de l’enfant,
  • Conseil génétique,
  • Identification et prise en charge des maladies de l’oreille courantes,
  • Programmes de protection de l’audition en milieu professionnel (englobant l’exposition au bruit et aux produits chimiques),
  • Stratégies d’écoute sans risque visant à réduire l’exposition aux sons forts dans le cadre des loisirs,
  • Usage rationnel des médicaments pour éviter la déficience auditive due à l’ototoxicité.

Identification et prise en charge

surdité, sourd, sourde, handicap invisible, appareil auditif, aide auditive, malentendante
  • L’identification rapide de la déficience auditive et des maladies de l’oreille est essentielle pour une prise en charge efficace.
  • Elle nécessite un dépistage systématique afin de détecter la déficience auditive et les maladies de l’oreille chez ceux qui sont le plus à risque, notamment :
    • Les nouveau-nés et les nourrissons ;
    • Les enfants d’âge scolaire et préscolaire ;
    • Les personnes exposées au bruit ou à des produits chimiques au travail ;
    • Les personnes recevant des médicaments ototoxiques ;
    • Les personnes âgées.
  • L’évaluation de l’audition et l’examen de l’oreille peuvent être réalisés en contexte clinique ou communautaire. Des outils tels que l’application « hearWHO » de l’OMS et d’autres solutions technologiques permettent de dépister les maladies de l’oreille et la déficience auditive avec une formation et des ressources limitées.
  • Lorsqu’une déficience auditive est identifiée, il est essentiel de la prendre en charge au plus tôt et de façon appropriée afin d’atténuer toute conséquence défavorable.
  • Plusieurs mesures sont disponibles pour la réadaptation des personnes présentant une déficience auditive :
    • L’utilisation de technologies auditives, comme les aides auditives, les implants cochléaires et les implants d’oreille moyenne,
    • Le recours à la langue des signes et à d’autres moyens de substitution sensorielle, comme la lecture labiale, la méthode d’écriture dans la paume ou la méthode Tadoma,
    • La thérapie de réadaptation pour améliorer les capacités perceptives et développer les compétences linguistiques et de communication. 
  • L’utilisation de services et de technologies d’aide auditive tels que les systèmes de modulation et de boucles de fréquences, les dispositifs d’alerte, les appareils de télécommunication, les services de sous-titrage et l’interprétation en langue des signes, peuvent encore améliorer l’accès à la communication et à l’éducation pour les personnes atteintes de déficience auditive.

Action de l’OMS

L’OMS s’attache à promouvoir des soins de l’oreille et de l’audition qui soient intégrés et centrés sur la personne.

L’action de l’OMS est guidée par les recommandations figurant dans son rapport mondial sur l’audition, publié en 2021, et dans la résolution de l’Assemblée mondiale de la Santé sur la prévention de la surdité et de la déficience auditive (WHA70.13). Elle consiste notamment à :

  • orienter, aider et soutenir les États Membres en vue de les sensibiliser aux enjeux des soins de l’oreille et de l’audition ;
  • faciliter la production et la diffusion de données et d’informations relatives aux soins de l’oreille et de l’audition ;
  • fournir des ressources et des orientations techniques pour faciliter la planification et le renforcement des systèmes de santé pour les soins de l’oreille et de l’audition ;
  • soutenir la formation du personnel de santé dans ce domaine ;
  • promouvoir une écoute sans risque afin de réduire le risque de déficience auditive liée aux loisirs, dans le cadre de l’initiative OMS Écouter sans risque ; 
  • observer et à promouvoir la Journée mondiale de l’audition, qui a lieu chaque année ;
  • bâtir des partenariats pour mettre en place de solides programmes de soins auditifs, y compris des initiatives pour améliorer l’accessibilité économique des aides auditives, des implants cochléaires et d’autres services ;
  • promouvoir les soins de l’oreille et de l’audition par l’intermédiaire du Forum mondial de l’audition.

Article qui émane d’une communiqué de presse de l’OMS du 2 mars 2021.

Lisez nos autres articles en rubrique Santé.

Ouvrage « Dans mon sein »

L’ouvrage Dans mon sein d’Emilie Daudin sort demain 6 octobre dans vos librairies préférées… Un beau livre écrit avec beaucoup de coeur. Cela ne touche

Pour vous

Articles suggérés