Covid-19 : premier patient luxembourgeois testé au CHL dans le cadre d’un nouvel essai clinique européen

Essai clinique contre le Covid-19
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Le premier des 60 patients luxembourgeois qui participeront à l’essai clinique européen « Discovery » a été recruté aujourd’hui au Centre Hospitalier de Luxembourg. L’étude, coordonnée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), vise à tester quatre thérapies expérimentales contre le COVID-19. Le premier patient inclus aujourd’hui s’est vu attribuer au hasard l’un des traitements prévus. Le CHL, et plus particulièrement son Service National des Maladies Infectieuses (SNMI) et son service de Soins intensifs, ainsi que les Hôpitaux Robert Schuman (HRS), en collaboration avec le Luxembourg Institute of Health (LIH), avaient précédemment rejoint le consortium de l’étude lors de son lancement, le 22 mars dernier. 

COVID-19 est une maladie infectieuse causée par le nouveau coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2). Elle est caractérisée par des symptômes pseudo-grippaux tels que toux, fièvre et, dans les cas plus graves, insuffisance respiratoire. Il n’existe actuellement aucun traitement spécifique pour COVID-19. 

« Discovery » : une étude interventionnelle proactive 

« Discovery » évaluera l’efficacité et l’innocuité de quatre molécules antivirales expérimentales qui pourraient être efficaces contre COVID-19, sélectionnées selon les dernières preuves scientifiques. Il s’agit notamment du remdesivir, du lopinavir, du ritonavir, du lopinavir-ritonavir associé à l’interféron bêta1 et de l’hydroxy-chloroquine, qui sont classés comme traitements expérimentaux prioritaires par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Les molécules seront administrées à travers quatre modalités de traitement différentes, en parallèle avec les soins standard qui seront pris comme référence. À savoir, les modalités comprennent le remdesivir avec les soins standard ; une combinaison de lopinavir et de ritonavir avec les soins standard ; cette dernière combinaison en présence d’interféron bêta ; et l’hydroxy-chloroquine avec les soins standard. Ces options de traitement seront attribuées au hasard aux participants à l’étude, bien que les patients et les médecins sauront quelle modalité a été administrée. L’efficacité et l’innocuité des médicaments seront évaluées 15 jours après le recrutement de chaque participant. 

« Discovery » vise à inclure un total de 3 200 patients atteints de formes modérées à sévères de la maladie, originaires de plusieurs pays européens. La force de l’essai réside dans sa nature proactive et adaptative, qui permettra d’affiner les thérapies testées en temps réel, en excluant celles qui s’avèrent inefficaces et en les remplaçant par de nouveaux médicaments en cours de développement dans le cadre de projets de recherche en cours. Cela permettra d’identifier rapidement les traitements les plus efficaces et d’intervenir sur les patients atteints de COVID-19. 

L’essai au Luxembourg : pratique clinique et recherche unissent leurs forces 

L’essai est porté par le Dr Thérèse Staub (CHL), le Dr Jean Reuter (CHL) ainsi que le Dr Claude Braun (HRS) et le Dr Marc Berna (HRS), avec le LIH en tant que coordinateur pour le Luxembourg. L’équipe est responsable du recrutement des patients et coopère étroitement avec le Centre d’Investigation et d’Épidémiologie Clinique (CIEC) du « Department of Population Health » du LIH. Le lancement de l’étude a été facilité par la mobilisation du Ministère de la Santé et du Comité National d’Ethique de Recherche (CNER), qui ont permis la mise en place des procédures de révision et d’autorisations en urgence. 

« Nous sommes ravis d’avoir si rapidement commencé le recrutement des patients, que quelques semaines après le lancement officiel de l’essai clinique », déclare le Dr Staub, directeur du SNMI et investigateur principal de l’étude. « L’objectif du projet est de fournir des solutions de traitement concrètes à un nombre croissant de patients dans un état critique au plus vite. La collaboration étroite avec les autorités nationales compétentes et le LIH a été décisive pour assurer le déploiement rapide de l’étude, marquant ainsi le début de notre contribution à l’endiguement de la pandémie en cours au Luxembourg et à l’étranger », ajoute- t-elle. 

« Nous sommes fiers d’avoir mis notre expertise dans la mise en place d’essais cliniques au service de la communauté luxembourgeoise en contribuant à l’implémentation de cette prestigieuse étude internationale », conclut le Prof Laetitia Huiart, Directrice du « Department of Population Health » du LIH et professeur affilié à la Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Médecine de l’Université du Luxembourg. 

L’étude complétera également les données qui seront générées dans le cadre de « Solidarity », un essai clinique international sous les auspices de l’Organisation mondiale de la santé. 

« Discovery », coordonné par l’Inserm, est un essai européen soutenu financièrement à travers les projets européens « COMBACTE », « PREPARE » et « RECOVER ». 

Source : communiqué de presse du LIH.

Pour vous

Articles suggérés

Redken

New Redken Deep Clean Dry Shampoo

Passez moins de temps dans la salle de bain et rafraîchissez instantanément vos cheveux. Un shampoing sec à la formule unique contenant de l’amidon de

Gérer le consentement aux cookies

Pour offrir les meilleures expériences, nous utilisons des technologies telles que les cookies pour stocker et/ou accéder aux informations des appareils. Le fait de consentir à ces technologies nous permettra de traiter des données telles que le comportement de navigation ou les identifiants uniques sur ce site. Le fait de ne pas consentir ou de retirer son consentement peut avoir un effet négatif sur certaines caractéristiques et fonctions.

Fonctionnel

Toujours activé
Le stockage ou l’accès technique est strictement nécessaire dans la finalité d’intérêt légitime de permettre l’utilisation d’un service spécifique explicitement demandé par l’abonné ou l’utilisateur, ou dans le seul but d’effectuer la transmission d’une communication sur un réseau de communications électroniques.

Statistiques

Le stockage ou l’accès technique qui est utilisé exclusivement à des fins statistiques. Le stockage ou l’accès technique qui est utilisé exclusivement dans des finalités statistiques anonymes. En l’absence d’une assignation à comparaître, d’une conformité volontaire de la part de votre fournisseur d’accès à internet ou d’enregistrements supplémentaires provenant d’une tierce partie, les informations stockées ou extraites à cette seule fin ne peuvent généralement pas être utilisées pour vous identifier.

Marketing

Le stockage ou l’accès technique est nécessaire pour créer des profils d’utilisateurs afin d’envoyer des publicités, ou pour suivre l’utilisateur sur un site web ou sur plusieurs sites web à des fins de marketing similaires.