Perskindol

Demandez votre échantillon gratuit

la minéralogie, une science naturelle au service de la santé

mineralogie
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Nous connaissons tous l’expression « avoir une santé de fer », qui signifie avoir une excellente santé qui résiste à tout. Et si le fer représente la force et la robustesse, il représente aussi l’un des minéraux essentiels au bon fonctionnement de notre organisme !

Définition générale

Comme son nom l’indique, la minéralogie est une science qui étudie les minéraux. Née au XVIIIe siècle, elle a des liens étroits avec la cristallographie et la géologie ; ainsi, elle fait partie des sciences naturelles. À ce titre, la minéralogie consiste en un recensement et un catalogage systématiques des minéraux, et en l’étude de leur formation et transformation. Seuls les objets et substances existant à l’état naturel peuvent être qualifiés de minéraux.

Un peu d’histoire

Si la minéralogie en tant que science apparaît au XVIIIe siècle, elle possède cependant des origines plus lointaines. En effet, la minéralogie a longtemps été confondue avec la cristallographie (l’étude des cristaux naturels et de leurs propriétés), qui accède au rang de science grâce à deux essais : « Essai de cristallographie » de Jean-Baptiste Romée de L’Isle, publié en 1772, et « Essai d’une théorie sur la structure des crystaux » de René Just Haüy, paru en 1784.

Ce n’est qu’au cours du XIXe siècle que la minéralogie se distingue de la cristallographie en devenant un axe d’étude spécifique, qui sera développé au XXe siècle, avec l’étude de la composition chimique des minéraux. Grâce à celle-ci, il est désormais possible de connaître les vertus des minéraux, ainsi que leur éventuelle toxicité.

Les minéraux et la santé

Si la teneur en minéraux dans l’organisme ne dépasse généralement pas 4 % du poids total, une carence a des conséquences directes sur l’organisme. Un manque de magnésium, par exemple, peut entraîner nausées et fatigue chronique. 

Les différents minéraux présents dans l’organisme (on en dénombre environ une vingtaine) ont plusieurs fonctions : ils peuvent avoir une action sur l’influx nerveux, l’activité cellulaire, hormonale, ou encore sur l’immunité ou la fabrication d’hémoglobine. 

On distingue deux catégories de minéraux : les minéraux majeurs (macroéléments) et les oligo-éléments.

Les minéraux majeurs sont ainsi nommés, car l’organisme en contient une quantité plus importante. Il s’agit du calcium, magnésium, phosphore, potassium, sodium…

Les oligo-éléments sont également présents dans l’organisme, mais en plus petite quantité. Parmi les oligo-éléments figurent le fer, le manganèse, le cuivre…

Petit vade-mecum de quelques minéraux et oligo-éléments

minéralogie-minéraux-santé-corps
  • Le calcium : il représente 1 à 2 kg chez l’adulte, ce qui en fait le minéral le plus abondant dans le corps humain. Il contribue principalement à la formation et à la solidité des os et des dents.
  • Le magnésium : il se trouve en grande partie dans le tissu osseux et a une action au niveau cellulaire.
  • Le phosphore : il participe, avec le calcium et le magnésium, à la cohésion minérale de la couverture osseuse.
  • Le sodium : il a une action de régulateur des liquides organiques.
  • Le fer : il entre dans la composition de l’hémoglobine. Une carence en fer entraîne une anémie pouvant nécessiter une transfusion.
  • Le manganèse : il joue un rôle dans la structure enzymatique de l’organisme.

Et la lithothérapie ? 

À ne pas confondre avec la minéralogie, la lithothérapie est une médecine douce basée sur l’utilisation des pierres et des cristaux. Elle n’a cependant pas de fondement scientifique, et s’appuie sur des croyances et superstitions qui remontent à la nuit des temps. 

Article composé par Suzanne Vanweddingen

Lisez nos autres articles en rubrique Lifestyle.

Pour vous

Articles suggérés

Recevez

un échantillon gratuit*

* Dans la limite des stocks dédiés disponibles.