Merci aux pharmaciens

Merci aux pharmaciens en première ligne pour vous servir

AccueilLifestyleExamens universitaires en présentiel : Les étudiants de la FPLSE de l’Université...

Examens universitaires en présentiel : Les étudiants de la FPLSE de l’Université de Liège s’opposent à cette décision

Les étudiants de la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’éducation (FPLSE) de l’Université de Liège en appellent à la cohérence des mesures prises par leur Faculté afin de pouvoir passer leurs examens dans les meilleures conditions possibles et en évitant au maximum les risques pour eux-mêmes, leurs proches et la santé publique.

La nouvelle décision étonne

Le 4 décembre dernier, la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education de l’Université de Liège a en effet décidé, à la grande surprise des étudiants de la Faculté et de leurs représentants, que la grande majorité des examens de la session de janvier devrait se faire en mode présentiel.

Les étudiants avaient pourtant été informés le 20 novembre dernier que la session de janvier se déroulerait :

  • Soit de manière « hybride » si la situation sanitaire le permettait : les examens qui ne pouvaient pas se dérouler de manière optimale en ligne (travaux pratiques, laboratoires, oraux) devaient se tenir en présentiel, les autres devaient se passer en ligne.
  • Soit entièrement en ligne (si la situation sanitaire ne le permettait pas).

La décision est d’autant plus étonnante que lors de la dernière réunion des représentants des étudiants avec les recteurs des différentes universités, il avait été annoncé que le présentiel devait rester exceptionnel.

Les étudiants de la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’éducation (FPLSE) de l’Université de Liège s’étonnent dès lors et s’inquiètent vivement de cette décision facultaire
qui, outre son caractère incohérent par rapport aux mesures de santé publique décidées aujourd’hui, et peu réalisable dans les faits, est source d’inégalités absolues entre étudiants.

« Nous sommes très inquiets quant à cette décision prise par notre Faculté universitaire. Aucun des 2 scénarios initialement décidés ne serait en effet respecté si la dernière décision prise par la Faculté était maintenue. En outre, nous serons principalement évalués sur base de QCM ou d’examens écrits à questions ouvertes pour des matières purement théoriques. Ce qui peut être réalisé sans problème et en toute sécurité à partir de son domicile, affirment les représentants des étudiants. »

Les étudiants notent à cet égard en effet :

  • Qu’assurer le respect des mesures sanitaires s’avère difficile à réaliser au vu du nombre d’étudiants inscrits ;
  • Qu’il existe une impossibilité matérielle pour nombre d’étudiants de se rendre à leurs examens en janvier.
  • Qu’il existe une réelle difficulté liée à la présence potentielles d’étudiants testés positifs à la Covid19.

« L’ambiguïté (et le risque) que représente la situation d’étudiants qui seraient testés positifs à la Covid-19 ou en auraient les symptômes est réelle. Il est prévu en effet que les personnes asymptomatiques prennent contact avec les enseignants pour discuter d’un report ou d’une autre modalité de passation d’examen et que les personnes symptomatiques envoient leur certificat médical prouvant leur incapacité à passer leurs examens. A cela s’ajoutent les étudiants qui ne développeront des symptômes que quelques jours après avoir passé des examens en présentiel : la logique pour la santé de tous est qu’ils se mettent en quarantaine et que TOUTES les personnes qui étaient présentes dans une salle d’examen avec ces derniers soient prévenues et effectuent, elles aussi, une période de quarantaine : ce qui nous semble peu probable et peu réalisable. »

Examens en présentiel et risques

Une session principalement présentielle engendrerait le risque certain de créer un énorme cluster relançant l’épidémie.
Une session en distanciel permettrait en revanche de garantir à tous les étudiants de pouvoir passer une session sécurisée et la plus juste possible.

En considérant les règles de santé publique imposées actuellement (distanciation sociale, une seule personne hors de la bulle de chacun, réunion de famille réduite pour les fêtes de fin d’année, confinement jusqu’au 15 janvier, …), prévoir une session présentielle est contradictoire, confrontera les étudiants à une situation risquée et s’avère incohérente dans les faits.

« Être en présence d’une cinquantaine d’autres étudiants par amphithéâtre pour plusieurs heures dans une salle soit non-aérée (pour notre confort au niveau de la température), soit à température à peine supérieure à l’extérieur (pour respecter les règles sanitaires) nous met, quelle que soit l’alternative choisie, dans une grande position d’inconfort (sans mentionner les inconvénients de confort liés au port du masque comme la buée sur les lunettes, …). »

Enfin, selon les représentants des étudiants, la possibilité de triche ne peut absolument pas être un argument valable et suffisant pour imposer une session en présentiel plutôt qu’en mode distanciel.

« “La triche” n’est pas un argument en soi mais bien une spéculation, qui nous fait comprendre que l’Université de Liège n’a pas confiance en ses étudiants. Délit que nous sommes nombreux à ne pas avoir commis au cours des deux dernières sessions complètement organisées en distanciel. Pourquoi ne pas plutôt changer la manière dont nous serons évalués ou imposer des règles lors de l’examen en ligne ? »

Ce que veulent les étudiants

Pour conclure, les conséquences préjudiciables des examens organisés en présentiel pouvant être évitées grâce à un passage d’examens à distance, les étudiants de la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’éducation (FPLSE) souhaitent qu’ un protocole de passation d’examen en ligne soit établi en mettant à profit les enseignements tirés des précédentes et deux dernières sessions d’examen (en juin et août 2020), ce qui assurera aux étudiants en master comme aux bacheliers, une sécurité sanitaire et une valeur identique de formation.

Source :

Communiqué de presse des étudiants de la Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’éducation (FPLSE) de l’Université de Liège.

Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE