Accueil Enfance Apprenons à nos enfants à se protéger de l’abus sexuel

Apprenons à nos enfants à se protéger de l’abus sexuel

L’abus sexuel peut arriver à tout enfant, sans discernement d’âge, de classe sociale ou d’héritage culturel et se produit plus souvent qu’on ne le pense. En tant que parent, vous avez un rôle majeur à jouer en matière de prévention des agressions sexuelles. 

Il y a abus sexuel sur mineur à partir du moment où une personne, d’habitude plus âgée, impose son désir sexuel à un enfant. Cet acte peut prendre différentes formes, allant de l’exhibitionnisme, au voyeurisme, à l’inceste, aux baisers et caresses sur les parties intimes du corps, aux communications à connotation sexuelles par téléphone ou Internet, à la pornographie ou encore au viol. 

Tactique des abuseurs

Il y a toujours un abus de pouvoir puisque l’agresseur s’attaque à un être plus vulnérable que lui. On observe aussi très souvent unabus de confiance : 90 % des enfants abusés connaissent leur abuseur (parent, beau-père, grand-père, mère fusionnelle, ami de la famille, voisin…). Seulement 10 % des enfants abusés sexuellement sont abusés par un étranger. Dans la majorité des cas, l’auteur de crimes sexuels prépare sa victime soigneusement. Pour ce faire, il utilise une technique de conditionnement (grooming) pour gagner la confiance de l’enfant et des adultes de son entourage. L’abuseur, avec beaucoup d’entraînement, manipule l’enfant afin qu’il participe. Pour s’assurer de sa complicité, il utilise la menace, le chantage, la force physique et les cadeaux. 

Les abuseurs ne choisissent pas leurs victimes au hasard. Ils vont de préférence rechercher un enfant passif, qui est souvent seul, qui ne parle pas beaucoup, qui manque de confiance en lui ou qui fait confiance sans discernement. 

Apprenons à reconnaître les signes de danger et soyons prêts à suivre notre intuition lorsque nous sentons une suspicion.

Les signes qui doivent vous alerter

L’enfant révèle souvent l’abus à travers des changements de comportements qui persistent dans le temps. Il peut avoir un intérêt exagéré pour le corps, porter un nombre excessif d’habits, modifier ses habitudes alimentaires, penser que son corps est sale ou mauvais, faire une fugue, voler… Cela peut aussi se traduire par le fait que votre enfant est souvent anxieux, irrité, peureux, fait des cauchemars, fait pipi au lit, soit réticent de rester seul avec une personne en particulier, a une baisse de son niveau scolaire… 

Si votre enfant vous confie un abus, croyez-le et contactez immédiatement un professionnel du parquet ou de la police judiciaire.

Comment prévenir l’abus sexuel ? 

En tant que parent, il est important que vous puissiez aider votre enfant à acquérir des compétences et des réflexes qui le rendront moins vulnérable aux situations d’abus sexuel. Abordez ouvertement le sujet de l’abus sexuel au sein de la famille, au lieu d’en parler une seule fois comme si c’était un sujet tabou. 

Retenez qu’un enfant informé sera toujours une cible difficile pour l’abuseur.

Pour protéger votre enfant de l’abus sexuel, apprenez-lui à s’estimer, à se faire confiance, à se respecter, à exprimer ses émotions et à communiquer avec les autres. Donnez-lui aussi des connaissances adaptées à son âge sur la sexualité.

Source: Interview des Drs Déborah Egan-Klein et Denise Reding-Jones, psychologues clinicienne/psychothérapeutes. 

Post - Belgique - Enfance
Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Obésité: les raisons du fiasco!

Comment faire la guerre aux kilos sans fâcher l'industrie agroalimentaire (car leurs choix agricoles ont accéléré l'épidémie d’obésité) ? Des mécanismes complexes livrent...

La gastronomie d’une digestion zen

Sylvie Rouen et Irina Simoncini se sont rencontrées il y a quelques années à des cours de micro-nutrition. La première est microbiologiste,...