Accueil Santé Ces corps flottants qui gênent ma vision

Ces corps flottants qui gênent ma vision

Tout commença le 2 septembre 2017 à 13h42 par l’apparition d’une gêne au niveau de l’œil gauche. Jean L., 58 ans, croyait qu’un cil gênait sa vue. Il eut beau frotter, utiliser de l’eau, rien n’y fit. L’inquiétude le gagna…

Ce filament sombre « comme une petite mouche » se baladait dans mon œil ! Et comble du stress ? Des nuages et des points noirs apparurent également. Ma vue était défaillante. J’espérais que ces « nuages, filaments, points » s’atténuent dans la journée, mais peine perdue… Que du contraire, j’avais l’impression que mon œil se remplissait de plus en plus. Mon attention était obnubilée par les déplacements de ces éléments flottants dans mon œil.

Je pris rendez-vous en urgence chez un ophtalmologue: « Monsieur, vous avez des corps flottants… ». Ceux-ci apparaissent le plus souvent avec l’âge et résultent d’une liquéfaction du gel vitré accompagné ou non de déchirures de petits vaisseaux sanguins. Le vitré est transparent à la naissance ; il peut lors de son vieillissement ou d’autres événements internes à l’oeil (ex : traumatisme oculaire…) se charger de « grumeaux». Ces nouvelles images ajoutées sont donc de nouvelles impuretés et/ou du sang qui se baladent dans mon oeil…Magnifique ! 

Je fus ensuite redirigé vers un spécialiste qui fit un examen oculaire plus approfondi. Dans un premier temps, on me demanda de surveiller l’intensité de ces corps flottants. En cas d’accroissement rapide, je devais me rendre en urgence au centre médical. Peu rassuré et en attente d’une seconde visite de contrôle, je constatais que ma vue s’était considérablement altérée, la luminosité me gênait fortement. Seul le repos des yeux dans l’obscurité totale me faisait du bien.

Cette affection oculaire impactait-elle fortement votre quotidien ?

D’après le médecin, mon cerveau devrait prendre le contrôle et annihiler lentement la perception de ces corps flottants. Très vite, j’ai utilisé des lunettes de soleil avec des verres correcteurs car je suis astigmate et presbyte. L’utilisation de ces lunettes me soulagea et atténua la perception des corps flottants. J’ai dû prendre également d’autres dispositions car ma vue était vraiment défaillante de l’œil gauche, à certains moments. J’étais arrivé à un point où je redoutais de conduire en soirée ou la nuit car je devais me concentrer énormément. Regarder la télévision était devenu mission impossible. Écrire mes cours (je suis enseignant) via un pc ou simplement effectuer des corrections me demandaient beaucoup d’efforts d’attention. Aussi bizarre que cela puisse paraître, ces infimes particules de sang avaient changé mon quotidien.

Ma deuxième visite chez le spécialiste n’apporta rien de neuf. Ces « visiteurs » ne s’étaient pas atténués. Seule la patience était de rigueur. J’ai donc appris le yoga des yeux en vue d’améliorer ma vue et de m’encourager à respecter mes yeux. En effet, c’est toujours quand des soucis de santé apparaissent que l’on prend conscience de l’importance de certains organes et que l’on commence à les protéger…

Votre vision s’est-elle finalement améliorée ?

Au fil du temps, mon œil s’est accommodé à la présence des corps flottants. Par moment, il est vrai qu’ils se rappellent à moi, surtout en pleine clarté. Je pus constater le potentiel incroyable de mon cerveau qui adapta ma vue et fit quasi disparaître ces corps flottants alors qu’ils sont bien présents. Néanmoins, j’ai dû faire corriger mes lunettes, et je dois porter plus souvent des lunettes aux verres sombres. Mais le plus important est de respecter mes yeux : ne pas passer trop de temps devant un écran, reposer mes yeux dans la pénombre, ne jamais forcer, pratiquer le yoga des yeux et m’octroyer une pause visuelle quand je ressens une diminution de la netteté. 

Pourquoi devez-vous faire d’autant plus attention à vos yeux, aujourd’hui ? 

La transformation des tissus intra-oculaires (âge, traumatisme,…) peut entraîner en silence une fragilisation d’un tissu interne à l’oeil très important pour la réception des images : la rétine, comme une tapisserie au fond de l’oeil, peut se déchirer et se déplacer hors de sa position normale ; elle ne peut plus assumer son rôle. Le spécialiste que je consulte tous les six mois, m’a demandé de rester vigilant. Je retiendrai toujours sa réflexion : « Préservez vos yeux, ils sont irremplaçables ! »

Corps flottants : Qu’est-ce que c’est ? Qui est concerné ? Faut-il s’en inquiéter ?

Les corps flottants sont des structures qui se déplacent librement dans le vitré, la substance gélatineuse qui remplit l’oeil. Ils suivent de manière ralentie les mouvements des yeux, et se manifestent principalement par des « mouches volantes » (points noirs), des « toiles d’araignées » ou des filaments. Cette affection oculaire peut gêner énormément la vision. 

Les corps flottants touchent le plus souvent des personnes de plus de 45 ans. Dans la majorité des cas, ce phénomène est d’origine physiologique. Cependant, de manière plus problématique, il peut accompagner un décollement de la rétine. 

Les signes qui doivent vous alerter sur un décollement de la rétine sont une apparition soudaine d’éclairs de lumière et/ou de « mouches volantes » dans votre champ de vision. Si cette affection n’est pas traitée à temps, elle peut engendrer une perte de la vue. Il est donc vivement conseiller de consulter un ophtalmologue en urgence dès l’apparition des premiers signes.

Prenez votre mal en patience !

En général, les corps flottants de petite taille deviennent moins visibles car notre cerveau essaie de s’habituer à la présence de leur image. Avec le temps nous voyons moins les corps flottants car nous y prêtons moins attention. Cependant dans des cas particuliers assez fréquents (volume important ou localisation centrale) les corps flottants deviennent de véritables et pénibles obstacles permanents à la vision. 

Une nouvelle technique thérapeutique appelée « Vitreolyse des corps flottants » permet de dissoudre ces corps flottants vitréens très gênants. Cette technique se pratique au cabinet de l’ophtalmologiste sans hospitalisation ni inconfort ni douleur en quelques minutes.

Ceci grâce à un appareil équipé d’un Laser très performant adapté à ce traitement. 

Post - Belgique - Santé
Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Obésité: les raisons du fiasco!

Comment faire la guerre aux kilos sans fâcher l'industrie agroalimentaire (car leurs choix agricoles ont accéléré l'épidémie d’obésité) ? Des mécanismes complexes livrent...

La gastronomie d’une digestion zen

Sylvie Rouen et Irina Simoncini se sont rencontrées il y a quelques années à des cours de micro-nutrition. La première est microbiologiste,...