Home Lifestyle Les multiples facettes du chocolat

Les multiples facettes du chocolat

Douceur noire qui chatouille nos sens, émoustille nos papilles et taquine notre gourmandise, le chocolat occupe une place de choix dans notre société.

Les Conquistadors ont fait au 16ème siècle des découvertes extraordinaires dans le Nouveau Monde. Mais la plus gourmande d’entre elles reste la fève de cacao, qui depuis, a conquis la planète. Le chocolat est un péché mignon dont certain(e)s sont complètement accro.

Quelques infos qui nous arrangent…

En premier lieu, le cacao contient environ 500 substances, dont la caféine et la théobromine, deux composants psychostimulants bien connus pour leurs propriétés dynamisantes, de la tyramine et de la phényléthylamine des substances proches des amphétamines, d’où son effet dopant et énergisant.

De surcroît, 100 g de chocolat contient 100 mg de magnésium anti-stress, soit près du tiers des besoins quotidiens de l’adulte. Une plaque de chocolat noir couvre 20% des apports journaliers en potassium, 30% en phosphore, 35 % en Vitamine E, 12% en calcium. Il apporte aussi du fer, du cuivre, du fluor…

Optez pour le chocolat noir

En somme, le chocolat est un produit aux multiples vertus et qu’on accuse à tort de faire grossir. C’est en fait l’ABUS de sa consommation qui est responsable de la prise de poids. Et surtout le choix de chocolats gras… Le chocolat au lait ou pire, le chocolat blanc sont à éviter, à oublier.

Par ailleurs, le chocolat noir non sucré ne sera pas une entrave à un régime. Ceci à condition de ne pas consommer la plaquette entière évidemment. Si l’on parvient à se limiter à un ou deux carrés par jour c’est parfait. Les chocolats à plus de 90 % de cacao sont réservés aux puristes. Il faut tester… Il existe du chocolat fait à 100% de cacao et de beurre de cacao. Si vous souhaitez bloquer des pulsions alimentaires, il sera votre allié. C’est un produit puissant et qui reste longtemps en bouche. Certains le considèrent comme immangeable !

Chocolat noir, chocolat au lait, chocolat blanc, quelle différence ?

Les multiples facettes du chocolat

Le chocolat noir est obtenu à partir d’un mélange de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre. Pour obtenir cette appellation, il doit contenir un taux de cacao de 35 à 99 %. Plus son taux de cacao est élevé, plus son taux de sucre est faible, ce qui contribue à sa force. Pour obtenir du chocolat au lait, on ajoute… du lait. Le chocolat blanc ne contient pas de pâte de cacao mais uniquement du beurre de cacao. C’est la matière la plus grasse, associée à du sucre, de la vanille et du lait. C’est donc le chocolat le plus calorique. 

Le beurre de cacao et la cosmétologie

La haute teneur en matières grasses du beurre de cacao en fait un produit prisé de la cosmétologie et de la parapharmacie.

Il aide à former un film protecteur sur la peau. On le retrouve dans de nombreux produits destinés à soigner les coupures, les brûlures et même les vergetures. Il est présent dans les huiles de massage, et dans les crèmes de soin. Egalement présent dans les produits de maquillage, les rouges à lèvres et baumes pour les lèvres, les crèmes de soin et masques, les bains moussants et les gels douches.

On adore !

Les multiples facettes du chocolat : soins

Depuis quelques années, un nouveau marché s’est ouvert dans le domaine des soins corporels.

La chocothérapie a conquis certains instituts, qui proposent toute une gamme de soins à base de chocolat.

Gommages à base de sucre brun et d’éclats de fèves, les enveloppements de pâte de cacao pur à 95 % sont très agréables. Massages, modelages jouent aussi sur l’effet olfactif : un grand moment de plaisir cocooning et de relaxation.

Vin et chocolat, un duo de choc

Une histoire de douceur et d’amertume

Les multiples facettes du chocolat

Le chocolat fait partie de ces gourmandises à l’état pur. Tout comme le vin, sa dégustation est intéressante, car la gamme des chocolats est d’une incroyable richesse. Malgré tout, marier vin et chocolat est une tâche très délicate mais si c’est réussi, c’est fantastique.

Ainsi, le cacao est un mélange de fèves, de sucre, de lait et d’aromates. Il en existe de sortes bien diverses. La torréfaction va lui permettre de revêtir des goûts différents. Son goût est si prononcé, puissant et concentré qu’il est souvent très difficile de le marier à un vin rouge et encore plus difficile avec un blanc… Le sucre, condensé dans les desserts au chocolat a pour effet d’écraser le vin. Mais, rassurez-vous, il est possible de marier ces deux plaisirs. Lorsque vous associez un vin blanc ou rouge sec avec un mets contenant du chocolat, recherchez le plus souvent un vin élevé en fût de chêne.

Des accords mets-vins d’exception

Le cacao qui constitue la base du chocolat, entre dans la préparation d’innombrables desserts et pâtisseries. Pour mettre en valeur ce chocolat et concocter des accords mets-vins d’exception, il nous faut trouver des vins qui permettent de jouer de son amertume. Les vins les mieux adaptés pour cela sont les vins doux naturels rouges. En effet, Maury, Banyuls, Rivesaltes, le Maydie, le Porto, le Pineau des Charentes, les Sauternes ou le Rasteau offrent de puissantes palettes aromatiques et des nuances de richesse en sucre qui permettent de s’adapter à tous les profils d’accords.

Ces nectars accompagnent de façon idéale les desserts riches en cacao de type moelleux, fondant, mousse au chocolat noir qui développent une franche amertume appréciée des amateurs. C’est un caractère que l’on retrouve dans une moindre mesure dans le vin, et qui sera à la fois sublimé par l’accord et tempéré par la note sucrée.

Dans tous les cas, il est vivement conseillé d’éviter le champagne qui exacerbe acidité et amertume.

Dans la mythologie, ce sont deux nourritures divines. Les dégustations de vin et de chocolat appartiennent à notre art de vivre depuis des siècles. Pas  facile pourtant d’associer ces péchés mignons sans fausse note. Quand la puissance et la subtilité d’un chocolat se trouvent révélées par le mystère d’un vin complice, l’instant à partager est une invitation au plaisir, un moment de partage et de générosité. Il est certain que le choix d’un vin qui accompagnera un dessert au chocolat est subjectif car la dégustation fait appel à l’appréciation sensorielle et personnelle de chacun d’entre nous.  À nous de tester et de trouver nos propres repères et l’équilibre des saveurs qui nous conviendra le mieux.

Post - Luxembourg - Lifestyle
Sandrine Stauner-Facques
Journaliste / Chargée de Communication et des événements

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Mise à l’honneur des infirmières par Blog cancer du sein CHL avec la création de Smiling mask…

Mercredi 6 mai à 14h30, Laura Da Silva, infirmière et rédactrice du Blog a organisé un petit événement afin de mettre à...

Comment notre journaliste Sandrine s’occupe durant le confinement ?

J’ai constaté en consultant les réseaux sociaux que nombreux de mes contacts profitaient du confinement pour cuisiner. OK c’est super, on a...