Home Santé Des soins esthétiques pour mieux vivre son cancer

Des soins esthétiques pour mieux vivre son cancer

Revaloriser l’image que l’on a de soi permet de retrouver une meilleure estime de soi. C’est encore plus vrai lorsque la maladie submerge le patient atteint d’un cancer. Ces gestes anodins de bien-être corporel font partie du processus de guérison. Marie Dewulf, esthéticienne sociale, favorise cette dynamique au sein du Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) depuis 2004.

Les soins esthétiques ont aujourd’hui une réelle place dans les traitements prodigués aux patient(e)s atteint(e)s d’un cancer. Une futilité, pensez-vous ? Pas du tout ! 

Une personne atteinte d’un cancer peut éprouver l’envie de se sentir belle et de soigner son apparence. « Un patient qui se sent mieux dans son corps aura plus facile à accepter les contraintes liées à sa maladie ou aux traitements médicaux. De plus, le maquillage peut aider à atténuer les stigmates d’une opération chirurgicale ou du port d’un port-à-cath implanté pour injecter les chimiothérapies. », nous explique Marie Dewulf.

L’esthéticienne fait partie intégrante de l’équipe pluridisciplinaire (médecin, infirmier, psychologue, assistante sociale, ergothérapeute, diététicienne…) qui prend en charge le patient dans un service d’oncologie. A la demande du personnel soignant, Marie Dewulf se rend au chevet du patient. Et c’est gratuitement qu’elle lui propose une diversité de produits et de techniques qui peuvent lui apporter un certain bien-être. Cela va des soins du visage à l’épilation en passant par la réflexologie plantaire, entre autres.

Selon elle, c’est loin d’être un  luxe. « Je veux casser cette image que l’on peut avoir du travail d’une esthéticienne. Face au cancer, nous ne sommes pas dans le paraître, mais bien dans le bien-être, le mieux-être, l’écoute et l’empathie. » 

Chronologique des séances

  • 1ère séance : une manucure + un massage des mains (idéal pour établir un premier contact).
  • 2e séance : des soins et un massage des pieds.
  • 3e séance : soins de confort comprenant:
    des soins du visage : démaquillage, lotion, gommage, massage du visage/massage du cuir chevelu, masque hydratant,
    des séances de relaxation.

Soins des mains et des pieds 

Saviez-vous qu’en fonction du stade de la maladie et des doses de traitements, les chimiothérapies peuvent entraîner des altérations au niveau de la peau, des ongles des pieds et des mains ? Les différents syndromes sont un décollement des ongles, des desquamations et une hyperkératose qui augmentent le risque infectieux. Dès lors, il est important de prévenir, voire de limiter au mieux ces effets secondaires en prenant soin de vos mains et de vos pieds et en utilisant de bons produits. Lorsque l’on est dans le curatif, il est déjà trop tard. Nous ne sommes plus dans le bien-être. 

Pour protéger vos mains, appliquez un vernis à base de Silicium qui permettra de durcir l’ongle et d’éviter ainsi son décollement. Privilégiez l’utilisation d’un dissolvant sans acétone et l’application quotidienne d’une crème sur les mains et le pourtour des ongles. N’abusez pas du lavage des mains et essuyez-les soigneusement après chaque lavage. N’oubliez pas de porter des gants lors de travaux de jardinage ou de contact prolongé avec de l’eau.

Et surtout, évitez les gestes qui peuvent induire un risque d’infection fongique, virale ou bactérienne:couper les cuticules, appliquer des faux ongles ou du vernis permanent.

Pour protéger vos pieds, lavez vospieds avec de l’eau tiède et du savon doux. Le séchage doit être méticuleux ; utilisez une  serviette juste pour les pieds. En cas d’infection, appliquez un antiseptique transparent. Si vous décidez de garder vos pieds nus pour aller à la piscine, au sauna ou autres espaces publics, n’oubliez pas d’appliquer un spray désinfectant après. Utilisez des ciseaux à bouts ronds, lime à ongles, pierre ponce et râpe douce et appliquez une crème hydratante quotidiennement.

Les gestes à éviter : utiliser des bouillottes, prendre des bains trop chauds et/ou longs, porter des chaussures étroites et des hauts talons, laisser les ongles trop longs, utiliser du matériel non adapté, couper ses ongles en arrondissant les coins.

Perte des cheveux

La chute des cheveux est l’un des nombreux effets secondaires d’un traitement par chimiothérapie. C’est un moment très difficile à vivre pour la personne qui en souffre. 

Marie Dewulf propose donc quelques solutions pour limiter au maximum cette perte des cheveux:

– Employer un shampoing doux.

– Laver moins souvent les cheveux.

– Ne brosser pas trop souvent, utiliser une brosse douce ou un peigne à dents larges.

– Reporter les permanentes, défrisage ou coloration jusqu’à l’accord du médecin.

– Utiliser un minimum de laque, gel ou mousse coiffante.

– Eviter d’employer des accessoires chauffants ou régler sur la température la plus froide.

– Eviter d’utiliser de la colle ou du ruban gommé sur le cuir chevelu.

– Adopter une coupe courte, la perte de vos cheveux en sera moins visible.

Des soins esthétiques pour mieux vivre son cancer
Se sentir belle est important quand on est atteinte d’un cancer. La perruque, l’un des moyens pour pallier à la perte des cheveux.

La majorité des femmes qui ont perdu leurs cheveux à cause des traitements de chimiothérapie se posent la question de savoir si c’est mieux de porter une perruque ou un foulard. Marie Dewulf préconise de prendre les deux et d’alterner. « La perruque a l’avantage de mieux couvrir le cuir chevelu mais elle peut provoquer l’apparition de dartres car le cuir chevelu respire moins sous une perruque. Ces plaques de peau sèche sont très inconfortables car elles peuvent créer des démangeaisons extrêmement intenses. Le foulard offre une meilleure aération du cuir chevelu. Il existe aujourd’hui de très beaux modèles de foulards féminins. Certaines femmes assument très bien le fait de ne porter que le foulard et n’envisagent plus de porter une perruque par la suite. », précise-t-elle.

Les foulards et les perruques s’achètent dans des magasins spécialisés. Dans la majorité des cas, les patientes font venir les perruquiers à l’hôpital pour pouvoir repartir avec leur foulard ou leur perruque quand elles sortiront de l’hôpital. 

Perte des sourcils et des cils

Si vos sourcils sont tombés, vous pouvez recréer une ligne de sourcils naturelle en choisissant une teinte de crayon appropriée à votre carnation et à la couleur de vos cheveux. Evitez de mettre du noir pour ne pas durcir les traits de votre visage. Il existe aussi des colorations de sourcils qui tiennent 3 semaines ou un postiche de sourcils. Ces deux méthodes sont intéressantes mais le risque allergique est plus élevé. Quant au tatouage semi permanent, il donne rarement un effet naturel et le risque infectieux est important.

Si vos cils sont tombés, vous pouvez  appliquer un trait fin de crayon sur la ligne des cils sur toute la paupière supérieure et dans le coin externe de la paupière inférieure. Poudrez ce trait de crayon au fard de couleur marron, gris ou vert.

Style vestimentaire

Le cancer et les chimiothérapies donnent souvent le teint très pâle. Pour donner meilleure mine, les patient(e)s devront privilégier des couleurs vives. Les tons plus austères pourront aussi convenir  (bleu marine, gris chiné, gris clair…) en accessorisant le style vestimentaire avec des bijoux ou un foulard un peu plus coloré. 

« Si la personne a perdu beaucoup de poids, elle devra éviter de mettre des vêtements amples et de couleur noire afin de ne pas paraître encore plus mince. Le plus important est de se plaire à soi-même. Chaque femme et chaque homme étant différent, les conseils seront personnalisés. », note Marie Dewulf. 

Soins esthétiques : des plus-values pour le patient 

  • Temps d’écoute et de partage.
  • Communication non verbale.
  • Détente, relaxation, bien-être.
  • Regard neuf.
  • Sentiment d’évasion, d’être ailleurs.
  • Redécouverte de son visage, son corps.
  • Prise en charge des effets secondaires au niveau des mains et des pieds.
  • Conseils personnalisés.
  • Informations (perruques, foulards, adresses,…).
  • Suivi du patient tout au long de son parcours clinique.
Post - Luxembourg - Santé
Céline Buldgen
Journaliste multimédia

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Rentrée scolaire : entre respect des gestes barrières et peur du Covid-19

En raison de la crise sanitaire actuelle, la rentrée scolaire soulève certainement encore un peu de crainte de la part des enseignants,...

Obésité: les raisons du fiasco!

Comment faire la guerre aux kilos sans fâcher l'industrie agroalimentaire (car leurs choix agricoles ont accéléré l'épidémie d’obésité) ? Des mécanismes complexes livrent...