Accueil Lifestyle Yuka, l’application mobile indispensable

Yuka, l’application mobile indispensable

Vous aimez faire attention à vous ? à votre famille ? Ce que vous mangez ? À ce que vous mettez sur votre peau ? Alors vous connaissez peut être l’application mobile YUKA ou pas encore ? Si cela n’est pas encore le cas, téléchargez-la car elle est très utile pour s’y retrouver dans les méandres des rayons alimentaires et cosmétiques.

YUKA existe depuis janvier 2017 et permet de scanner le code barre du produit que vous souhaitez acheter pour immédiatement savoir si ce produit est « Excellent », « Bon », « Médiocre » ou « Mauvais ».  Yuka a constitué depuis janvier 2018 sa propre base de données qui contient aujourd’hui 1,5 millions de produits (70% de produits alimentaires et 30% de produits cosmétiques).

L’application Yuka décrypte les étiquettes

Application alimentaire Yuka

Vous parvenez à déchiffrer les étiquettes vous ? A première vue, il faut avoir des yeux de lynx ou une bonne loupe et ensuite être en mesure de comprendre tout ce qui est noté (c’est vraiment compliqué).

En un scan, Yuka évalue pour vous l’impact des produits sur la santé. D’ailleurs, en un coup d’oeil vous savez ce qu’il en est et achetez en connaissance de cause. Nous, nous avons décidé de n’acheter que les produits qui affichent la couleur verte et nous tenons également compte de la notation. Entre deux pains de mie au blé complet, nous avons scanné le pain de mie de la marque du magasin noté « bon » qui affichait 60/100 (pastille vert clair) et choisi un autre pain de mie au blé complet qui lui, affichait 84/100 (pastille vert foncé) ! On peut même faire le tri dans les bons produits, c’est génial.

Tout est clair

Dès que nous scannons un produit référencé, il apparaît sur notre téléphone avec sa photo, le code couleur et sa note sur 100. Effectivement, c’est très clair.

Les codes couleurs sont les suivants :

  • rouge (mauvais) : 0 à 24/100
  • orange (médiocre) : 25 à 49/10
  • vert clair (bon) : 51/100 à 74/100
  • vert foncé (excellent) : 75/100 à 100/100

L’algorithme de Yuka retient 3 critères pour calculer la note des produits alimentaires. Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka explique : « 60 points portent sur leur qualité nutritionnelle, basée sur la méthode de calcul du Nutri-Score. Ce barème conçu dans le cadre du Programme national nutrition santé évalue les aliments transformés en fonction de leur teneur en calories, sel, sucre et graisses saturées (à limiter) ; fibres, protéines, fruits et légumes (à favoriser). » 30 points portent sur la présence d’additifs et leur niveau de risque selon les dernières études scientifiques de référence. 10 points sont attribués aux produits bio.

Pour chaque produit scanné, une fiche claire et détaillée vous décrit la composition du produit en 2 catégories :

  • Ses défauts  avec les calories, graisses saturées et le sucre.
  • Ses qualités avec les protéines, fibres et le sel. 
Yuka, l’application mobile indispensable

Et si vous aviez envie d’acheter un bon paquet de Cookies noté « mauvais » avec une notation de 0/100 (c’est réel), Yuka vous propose des alternatives de produits similaires et bien notés ! Et là, sincèrement, nous serions bêtes de ne pas changer de produits non ?

Les gourmands, soyez prudents

Nous avons tendance à imaginer qu’en allant au rayon bio, tous les biscuits sont de bonne qualité. Attention ! C’est faux. Certains gâteaux bio sont aussi mal notés que des gâteaux positionnés dans le rayon normal. Scanner est donc essentiel.

Vous allez nous dire que cela est chronophage… OK, ça l’est mais une fois que vous avez pris la peine de scanner des produits, la fois d’après, il ne sera plus nécessaire de le faire, vous saurez ce que vous devez acheter ou pas. Et cela en vaut vraiment la peine… 

Les cosmétiques avec l’application Yuka

Yuka, l’application mobile indispensable

Face à la demande des utilisateurs, Yuka s’est lancé en juin 2018 dans l’analyse des cosmétiques et des produits d’hygiène. Le but est de rendre les compositions des produits plus transparentes. Chaque ingrédient se voit attribuer un niveau de risques en fonction de ses effets avérés ou suspectés (perturbateur endocrinien, cancérogène, allergène…). Le niveau de risque est déterminé en fonction de l’état de la science à ce jour en se basant sur de nombreuses études fiables.

L’application est très utile car, si les étiquettes des produits alimentaires sont compliquées à déchiffrer, c’est encore pire pour les cosmétiques. Comme pour l’application alimentaire, si un produit est mauvais, Yuka vous recommande des alternatives meilleures pour votre santé.

Notons que pour les cosmétiques, l’algorithme de Yuka calcule la note en fonction des dangers éventuels de chaque ingrédient. 

Impartialité de Yuka

Logo Yuka

La notation des produits alimentaires et cosmétiques, tout comme les recommandations, se basent sur un algorithme totalement impartial qu’aucune marque ne peut influencer. Deux produits de marque différente aux compositions identiques ont toujours la même note dans Yuka. Par ailleurs, pour les recommandations, Yuka propose jusqu’à 10 alternatives et permet de filtrer par distributeur. La neutralité est tout de même bien agréable n’est-ce pas ? D’une façon générale, nous pouvons avoir confiance et c’est que nous apprécions.

Les avantages de cette appli

Yuka a tellement de succès qu’elle contraint des groupes industriels à changer la composition de certains de leurs produits. C’est vraiment génial pour nous, les consommateurs. 

Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka affirme: « Nous référençons 800 000 produit. Chaque jour, on enregistre des changements dans leur composition : moins de sel, moins de sucre… Outre cela, les additifs controversés sont supprimés. On sait que de grands groupes industriels organisent des « réunions de crise Yuka » pour améliorer leurs produits notés rouge.»

Avouons que c’est plutôt une bonne nouvelle n’est-ce pas ?

Yuka en chiffres

Lisez tous nos articles dans notre rubrique nutrition

Article précédentComment soigner son cheval?
Article suivantAttention aux tiques
Post - Belgique - Lifestyle
Sandrine Stauner-Facques
Journaliste / Chargée de Communication et des événements

ARTICLES LIÉS

À LA UNE

Obésité: les raisons du fiasco!

Comment faire la guerre aux kilos sans fâcher l'industrie agroalimentaire (car leurs choix agricoles ont accéléré l'épidémie d’obésité) ? Des mécanismes complexes livrent...

La gastronomie d’une digestion zen

Sylvie Rouen et Irina Simoncini se sont rencontrées il y a quelques années à des cours de micro-nutrition. La première est microbiologiste,...