La gestion du stress chez l’animal de compagnie

La gestion du stress chez l’animal de compagnie
Facebook
LinkedIn
Twitter
Email
Imprimer
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

De nombreux facteurs sont source de stress chez l’animal : changement d’environnement, voyage et transport, traumatisme, bruit… Les causes sont multiples et peuvent avoir un impact important sur le bien-être et la santé de votre compagnon.

Le stress, réaction réflexe de l’organisme devant une situation difficile, touche également les animaux. Pour garantir le bien-être de votre compagnon, il est essentiel de reconnaître les signes du stress, de traiter sa ou ses causes, et de trouver une réponse adaptée à ses conséquences sur la santé ou le comportement de l’animal.

Reconnaître les signes du stress

On entend souvent dire qu’il ne manque que la parole aux animaux, et pourtant, ils sont tout à fait capables d’exprimer leur mal-être ou leur stress. À nous de percevoir et détecter les manifestations d’une angoisse.

L’anxiété peut se traduire par un léchage excessif, une perte d’appétit, une modification du comportement (votre compagnon cesse d’être propre, devient agressif ou distant…), des troubles intestinaux, une apathie ou à l’inverse une hyperactivité…

La grande difficulté consiste à évaluer si votre animal souffre de stress, ou si son changement de comportement coïncide avec un problème de santé ; c’est pourquoi il est recommandé de vous poser les questions suivantes :

  • Y a-t-il eu un changement dans l’environnement de mon animal ?
  • S’est-il passé quelque chose susceptible de provoquer cette réaction ?

Si la réponse est oui, et que vous parvenez à associer une modification de la routine ou un événement marquant au changement de comportement de votre compagnon, dans ce cas il souffre vraisemblablement de stress.

Les animaux n’aiment pas le changement

La première cause de stress chez l’animal est sans aucun doute le bouleversement de ses habitudes. Un changement d’environnement va perturber votre compagnon qui perd ses repères d’un seul coup. Un déménagement, par exemple, est susceptible de générer des troubles du comportement ; c’est pourquoi il est essentiel de veiller à rassurer l’animal, en lui octroyant une pièce avec ses affaires. De cette façon, il se sentira en sécurité, tout en ayant la possibilité d’explorer son nouveau territoire à son rythme.

La gestion du stress chez l’animal de compagnie

Dans le même ordre d’idées, le déplacement ou le remplacement du mobilier peut aussi être source de stress, tout comme l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille. Dans ce cas précis, il est conseillé d’intégrer des affaires personnelles au préalable, afin que votre compagnon s’habitue à la nouvelle odeur et soit déjà – d’une certaine manière – en terrain connu et ne perçoive pas cette arrivée comme une intrusion dans son mode de vie.

La pandémie de COVID-19 et ses confinements ont démontré qu’un changement des habitudes de vie des propriétaires (qui sont plus souvent à la maison) est également cause de stress, signe que la moindre modification du quotidien a un impact de plus ou moins grande importance sur les animaux de compagnie.

Attention au bruit !

Saviez-vous que le chien peut entendre des sons allant jusqu’à 50.000 hertz et que le chat entend les sons entre 45 et 64.000 hertz ? Sachant que l’être humain entend généralement des sons jusqu’à 20.000 hertz, le bruit peut donc rapidement devenir une forte source d’angoisse pour les animaux.

Les pétards, les feux d’artifice, ou encore les bruits de travaux, les alarmes domestiques, les pétarades de moteurs… créent des situations de stress aux conséquences immédiates : l’animal se cache, en proie à la peur. Que faire pour réduire ce type d’anxiété dont nous ne contrôlons pas toujours la provenance ?

Préparez des cachettes pour votre compagnon. Il aura tendance à vouloir se dissimuler dans un lieu sombre et étroit pour se sentir en sécurité. Vous pouvez également lui aménager une pièce à l’écart, dont vous aurez fermé les volets ou les stores, afin de limiter le bruit. Enfin, n’hésitez pas à le rassurer en lui parlant d’une voix douce.

Les traumatismes

Un état de stress peut être provoqué par un traumatisme, qu’il est parfois difficile de percevoir. En effet, ce qui peut nous paraître anodin, comme l’alarme du domicile se mettant en route par erreur, peut se révéler être traumatisant pour un animal. Dans l’exemple cité, l’alarme est un bruit fort et soudain, qui va grandement perturber votre compagnon et causer une réaction réflexe.

Le décès d’un membre de la famille ou d’un autre animal du foyer peut aussi engendrer une angoisse se traduisant par une modification du comportement.

Le mal des transports

Derrière cette appellation couramment employée pour décrire l’animal malade lors d’un transport (halètement, régurgitation, défécation, miction…) se dissimulent en réalité deux pathologies distinctes.

La gestion du stress chez l’animal de compagnie
  • La cinétose, due au mouvement du véhicule. Dans ce cas, une technique consiste à isoler l’animal en l’installant sur un coussin épais et en calant sa caisse de transport ou sa cage afin de gagner en stabilité et limiter la perception des mouvements.
  • L’anxiété. Le simple fait de voyager provoque une forte réaction de stress chez l’animal. Différentes méthodes existent pour réduire son angoisse : utiliser des sprays à base de phéromone ou d’aromathérapie, ou opter pour des suppléments nutritionnels destinés à diminuer le stress. Si un trajet de plusieurs heures est prévu, votre vétérinaire peut vous recommander un traitement approprié afin de préparer et calmer votre compagnon quelques jours avant le départ.

Article composé par Suzanne Vanweddingen

Lisez nos autres articles en rubrique Animaux.

Pour vous

Articles suggérés

La Magie du Ravioli

Vous aimez les bonnes choses ? Le fait maison alors, lisez cet article ! Comme nous aimons partager nos bons plans avec vous, nous continuons